Transavia France ouvre une base sur l’aéroport de Montpellier

 |   |  623  mots
La compagnie low-cost Transavia (groupe Air France-KLM) ouvrira une base à Montpellier après Orly, Nantes et Lyon.
La compagnie low-cost Transavia (groupe Air France-KLM) ouvrira une base à Montpellier après Orly, Nantes et Lyon. (Crédits : Transavia)
C’est un bon signe et une promesse pour l’infrastructure aéroportuaire montpelliéraine : le 5 novembre, Transavia France, la compagnie low-cost du groupe Air France-KLM, annonce l’ouverture d’une nouvelle base (la 4e en France) sur la capitale languedocienne dès le printemps 2020. A la clé, 20 destinations et 500 000 passagers supplémentaires.

Transavia France, la compagnie low-cost du groupe Air France-KLM créée en 2007, poursuit son développement et renforce son maillage du territoire français. Après avoir ouvert trois bases à Orly, Lyon et Nantes, elle annonce le 5 novembre l'installation d'une 4e base en France, sur l'aéroport de Montpellier au printemps 2020.

Avec deux avions basés, elle desservira une vingtaine de destinations, notamment vers le bassin méditerranéen.

"Pour Transavia France, cette annonce constitue une étape importante dans le développement de notre compagnie avec la création de notre première base dans le sud de la France, observe Nathalie Stubler, P-dg de Transavia France. Nous nous implantons à Montpellier avec la volonté de devenir un acteur majeur de l'aéroport comme nous l'avons fait à Orly, Nantes et Lyon... L'offre low-cost est encore peu développée au départ de cet aéroport alors que la demande des voyageurs est forte. Nous allons offrir de belles destinations dont de nombreuses ne sont pas encore desservies en direct."

Pour connaître ces destinations, il faudra patienter jusqu'au début du mois de décembre...

Endiguer la fuite des voyageurs Héraultais

"Sur la carte des grandes métropoles françaises, Montpellier était la seule sans compagnie low-cost basée, commente Emmanuel Brehmer, le président du Directoire de l'aéroport de Montpellier. Je pense que Transavia a été attentive au potentiel de l'aéroport de Montpellier, que démontre la fuite de plus d'un million d'Héraultais vers l'aéroport de Marseille, des 300 000 vers l'aéroport de Toulouse ou des 100 000 vers l'aéroport de Barcelone ! L'offre low-cost était largement insuffisante depuis Montpellier (ainsien avril 2019, la compagnie low-cost irlandaise Ryanair avait choisi de quitter Montpellier pour Béziers pour implanter sa ligne vers Charleroi, NDLR). Grâce à Transavia, elle va dans le bon sens."

Transavia France sera donc la seule compagnie low-cost à posséder une base à Montpellier. Les prévisions sont de 500 000 passagers supplémentaires par an, l'aéroport de la capitale languedocienne passant de 30 destinations aujourd'hui (desservies par 16 compagnies) à 50, et de 2 millions à 2,5 millions de passagers.

"C'est un moment historique pour notre aéroport et un signal fort pour notre territoire, assure Emmanuel Brehmer. Transavia France marque ainsi sa confiance dans le potentiel de notre marché et ouvre de fantastiques perspectives de développement... On nous a longtemps reproché une stratégie "attrape-tout", avec des destinations qui ne sont pas celles que l'on souhaitait. En ouvrant une base à Montpellier, la compagnie prévoit d'y développer des destinations stratégiques."

Une dimension européenne

Transavia (1 200 salariés en France) opère aujourd'hui plus de 100 lignes aériennes au départ de la France (Orly, Nantes et Lyon) et des Pays-Bas (Amsterdam, Rotterdam, Eindhoven et Groningen), à destination de l'Europe et du bassin méditerranéen. La compagnie a transporté 15,8 millions de passagers en 2018 (7 millions pour Transavia France).

Selon Emmanuel Brehmer, l'arrivée de Transavia France va permettre à l'infrastructure montpelliéraine de changer de dimension.

"À ma nomination il y a quatre ans, le plan qu'on a présenté était de donner à l'aéroport de Montpellier une dimension européenne nous permettant d'exister entre Barcelone et Marseille, rappelle-t-il. Avec 2,5 millions de passagers et 50 destinations, nous sommes plus visibles. Avec Transavia qui nous fait confiance, on espère bénéficier d'un effet d'attraction pour faire venir d'autres compagnies, comme cela s'est passé pour Bordeaux, Nantes ou Toulouse. Il existe 450 aéroports en Europe, et les compagnies susceptibles de faire du développement sont au nombre de 4 ou 5. L'arrivée de Transavia, comme celle de la navette Air France (10 allers-retours par jour pour Paris-Orly, 5 pour Paris-Charles-de-Gaulle, NDLR) il y a 4 ans, sont le signe du potentiel de l'aéroport de Montpellier."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :