La Région crée la "Villa Médicis" de l'économie de demain

 |   |  753  mots
B. Nahum (Quantum Surgical), F. Pierrot (UM), N. Ferras (InVivo Invest), C. Delga et M-T. Mercier (Région)
B. Nahum (Quantum Surgical), F. Pierrot (UM), N. Ferras (InVivo Invest), C. Delga et M-T. Mercier (Région) (Crédits : Laurent Boutonnet)
La Région ouvrira, sur le territoire de la métropole montpelliéraine, une Cité de l'économie et des métiers de demain en début d'année 2019. La présentation du projet, le 3 octobre, a dévoilé les actions prévues et les groupes et entreprises qui s'associent à cette initiative.

Concrétisant une de ses promesses de campagne lors des élections régionales de 2015, Carole Delga, présidente de Région, vient de dévoiler officiellement la future Cité de l'Économie et des Métiers de Demain (CEMD), initialement annoncée pour Montpellier. La présentation a eu lieu dans les nouveaux locaux de Septeo, le 3 octobre à Lattes (34), face à un impressionnant parterre d'acteurs économiques, académiques et de chefs d'entreprise.

Produire la connaissance du futur

La CEMD est un centre, physique et dématérialisé, de prospective, d'innovation, et d'expérimentation. Il vise à fédérer un écosystème de groupes, PME, réseaux, universités et laboratoires pour identifier les métiers de demain, à la lumière des transformations numériques, ou autres, que traversent actuellement tous les secteurs d'activités.

La CEMD se donne pour objectif de produire de la connaissance autour des ces nouveaux enjeux (industrie 4.0, informatique quantique, intelligence artificielle, robotique, sciences du vivant, etc.), afin d'identifier une nouvelle offre de formation ou les moyens d'accompagner les métiers traditionnels tout au long de ces mutations, grâce notamment à un accompagnement personnalisé des entreprises. L'information des citoyens, des parents d'élèves et des futurs diplômés se fera, elle, au sein d'une Cité de l'orientation, d'un show-room, d'un programme de conférences annoncées "de niveau international", etc.

"L'ensemble des entreprises connaît une importante transformation des métiers, explique Carole Delga. Selon une étude récente, on pense que 80 % des métiers de 2030 ou 2035, n'existent pas encore. Il est vital d'anticiper cette évolution pour ne pas la subir, en créant notamment un centre de réflexion, en région, sur ces sujets. Dans son rapport sur l'IA, Cédric Villani (mathématicien et député, NDLR) a milité pour la création d'un living lab public de la transformation du travail : c'est le but de notre démarche."

Une offre expérimentale et modulable

De même, un volet notable de la CEMD intègrera un espace professionnel de type résidence temporaire. Cette "Villa Médicis de l'économie de demain" se composera d'espaces modulables ou de living labs qui permettront de tester des projets innovants qui associent entreprises et chercheurs.

Plusieurs de ces acteurs économiques potentiels figurent au sein d'un comité de pilotage de 23 partenaires, dont Airbus, IBM, Dell, EDF, HP, Kaliop, SMAG-In Vivo, Quantum Surgical, Zendesk, Nicollin, Rakuten, la SATT AxLR, BRL, l'Université de Montpellier, etc."Il reviendra à ces entreprises de se saisir des sujets travaillés au sein de la Cité", précise la conseillère régionale Marie-Thérèse Mercier, qui pilote le projet.

"Le secteur de l'alimentation est l'un de ceux qui connaissent les mutations les plus fortes. En 2050, la planète comptera 9 milliards d'habitants, et pour éviter des famines et d'autres drames, il nous faut changer nos habitudes. Un projet comme la Cité de demain rejoint cette démarche, en nous permettant de relever de vrais défis sur l'ensemble de la filière, de la production jusqu'à la distribution", espère Nicolas Ferras, directeur d'InVivo Invest.

"Grenoble a un avantage concurrentiel sur le silicium, Toulouse sur la fibre optique, et celui de Montpellier concerne les sciences du vivant : il s'agit de nourrir, de soigner, de protéger l'environnement, avec beaucoup de nouvelles technologies, mais aussi sans technologies. Il nous faut donc travailler sur ces nouveaux métiers, sur cette nouvelle relation au travail", complète François Pierrot, vice-président de l'Université de Montpellier.

Au cours de l'été, la Région a lancé une consultation pour déterminer combien de partenaires pourraient s'associer à ce projet. Sur les 600 réponses positives obtenues (pour 800 reçues) figurent les accords de principe de 400 entreprises, 73 collectivités territoriales et EPCI, 112 clusters et réseaux, 88 établissements de formation, et 63 laboratoires.

Le lancement de la CEDM est prévu pour le début de l'année 2019, d'abord sous forme informelle et éclatée entre plusieurs living labs, avant d'intégrer rapidement un bâtiment de 3 000 m2 (où résidera aussi l'antenne de l'agence économique Ad'OCC) en cours de rénovation. Sans nommer la commune choisie, mais excluant a priori Montpellier, Carole Delga a annoncé que ce site se trouvera "sur le territoire de la métropole montpelliéraine".

L'une des implantations fortement pressenties est la commune de Castelnau-le-Lez (34), qui porte un projet de campus numérique - où s'installe, dans le courant de ce mois d'octobre 2018, la première école dédiée à l'IA ouverte en région par Microsoft France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2018 à 10:18 :
bonjour , j ai reçu 1 invitation par mail ,rempli le formulaire d inscription ,MAIS
impossible de valider (bug sur le code postal 34000) apres plusieurs essais
merci de m inscrire cordialement
dr g bouillon 4d
a écrit le 04/10/2018 à 8:32 :
Après l'unification de la logotypie de "Sud de France", Madame Delga semble prendre une mesure originale. Car en l'état des multiples initiatives et développements qui se réalisent de ci de là sur le territoire, il n'existe véritablement aucune institution susceptible de proposer et de présenter une synthèse de l'ensemble. Il me semble qu'il y a désormaie chez Madame Delga une vision "Frechienne" de la territoralité. Le bon sens paraît y prévaloir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :