Chikungunya : le projet de l'Héraultais Ciloa retenu par le FUI

 |   |  352  mots
(Crédits : reuters.com)
Le Fonds unique interministériel (FUI) a dévoilé, le 26 avril, 60 dossiers retenus pour son dernier appel à projets. L'un d'eux (vaccin contre le Chikungunya) est porté par la biotech montpelliéraine Ciloa, et un 2e projet implique une autre société locale, DMS (tables de radiologie).

Dans la liste des 60 dossiers retenus par le FUI, publiée le 26 avril, pour son 21e appel à projets national, figure ChikVax, porté par la société de biotechnologie montpelliéraine Ciloa, qui développe une plate-forme d'anticorps à potentiel thérapeutique. Ce programme vise à développer une nouvelle génération de candidats vaccins, dont le premier à ce jour contre le virus du Chikungunya.

Le budget de ChikVax s'élève à 2,2 M€ sur 36 mois, dont la moitié seront apportés par l'État et la Région LRMP au titre du FUI. Le programme intègre, aux côtés de Ciloa, les partenaires suivants : l'Institut Pasteur et la société Calixar, basée en Avignon (84) et à Lyon (69).

Un deuxième programme (2,1 M€) implique une société héraultaise : le projet 3D4Carm, visant la mise au point d'une reconstruction tomographique (imagerie osseuse) en 3D pour guider le geste chirurgical en temps réel et directement en salle d'opération. La société montpelliéraine DMS, qui fabrique et vend des tables de radiologie, intervient dans ce dossier aux côtés du chef de file, SurgiQual Institute, et des autres partenaires (Thales Electron Device, le CHU de Grenoble, CNRS MOY100 Paris-Villejuif et l'Université Joseph Fourier).

ChikVax et 3D4Carm sont deux des six dossiers santé sélectionnés dans ce 21e appel à projets. Ils ont été labellisés par le pôle de compétitivité Eurobiomed (3D4Carm en tandem avec le pôle Minalogic).

« L'expertise de notre équipe et nos efforts pour présenter des projets gagnants lors des appels à projets du FUI continuent de porter leurs fruits, se réjouit Émilie Royère, directrice générale d'Eurobiomed. Entre 2012 et 2015, 30 projets portés par le pôle ont été financés, tous guichets confondus Ces projets sont une illustration de la richesse française de l'innovation en santé. Les efforts conjugués de l'Etat et des collectivités et leur confiance, permettent de soutenir des projets de rupture, innovants et porteurs à la fois de développement économique et d'innovation en santé. »

Eurobiomed, basé à Montpellier (34) et Marseille (13), compte 253 membres, dont 200 entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :