La biotech Deinove entre en phase clinique sur un antibiotique novateur

L’année 2019 devrait marquer un virage pour l’entreprise de biotech montpelliéraine Deinove, avec l’entrée en phase clinique de son candidat-antibiotique le plus avancé, ciblant le traitement des infections gastro-intestinales sévères. mais aussi du fait d’un démarrage concret de la commercialisation de ses ingrédients bioactifs.
Cécile Chaigneau
Déinove développe des antibiotiques novateurs et des actifs biosourcés
Déinove développe des antibiotiques novateurs et des actifs biosourcés (Crédits : Deinove)

Spécialisée dans "l'innovation radicale" afin de développer des antibiotiques novateurs et des actifs biosourcés pour la cosmétique et la nutrition, la biotech montpelliéraine Deinove annonce, le 31 janvier, l'entrée imminente en phase II de son candidat-antibiotique le plus avancé, DNV3837, un composé antibiotique acquis en avril 2018 (via le rachat de l'entreprise allemande Morphochem) et ciblant le traitement des infections gastro-intestinales sévères par Clostridium difficile.

Cotée sur Euronext Growth Paris, l'entreprise emploie 62 collaborateurs, (essentiellement chercheurs, ingénieurs et techniciens) et son activité se partage à parts égales entre le développement d'anti-infectieux nouvelle génération et les ingrédients actifs d'origine naturelle pour le marché de la cosmétique (avec des potentiels en nutrition et alimentation animale).

Son créneau : une expertise exhaustive dans le domaine des bactéries rares pour leur faire produire à l'échelle industrielle des molécules biosourcées aux activités d'intérêt. Sa méthode : constituer et documenter depuis sa création une réserve inédite de diversité biologique qu'elle exploite grâce à une plate-forme technologique unique en Europe.

Des infections jusqu'alors sans solutions thérapeutiques

"Le Clostridium difficile se traduit par une bactérie qui prend la place, chez les patients infectés, du microbiote abîmé, explique Emmanuel Petiot, CEO de Deinove. Aux États-Unis, 30 000 à 45 000 patients - la traçabilité n'est pas très bonne - meurent chaque année de cette infection..."

À ce jour, Deinove informe qu'"il n'existe pas de solutions thérapeutiques pour les patients atteint d'infections gastro-intestinales sévères. La voie orale étant compromise, les traitements disponibles, pour la plupart oraux, peinent à atteindre l'intestin à cause de l'état pathologique du patient, et les quelques antibiotiques qui pourraient être administrés par voie intraveineuse ne traversent pas la barrière gastro-intestinale, et ne parviennent donc pas jusqu'au lieu de l'infection".

L'essai clinique du DNV3837, qui démarrera à la mi-2019, se déroulera aux États-Unis et en Allemagne. Pour son suivi, Deinove a choisi la société Medpace, reconnue pour son expérience dans les maladies infectieuses, et plus particulièrement les infections gastro-intestinales, mais aussi des procédures réglementaires américaines.

"Dans un peu plus d'un an, à l'été 2020, on saura si l'antibiotique s'est révélé efficace, ajoute le CEO de Deinove. En parallèle, nous préparons déjà les phases cliniques suivantes pour tester sur une population plus importante, qui précédera l'autorisation de mise sur le marché. Ce composé antibiotique est un de nos marchés-clefs : si nous démontrons qu'il est efficace, la valorisation de la société devrait fortement augmenter..."

Premières commercialisations

La société poursuit l'exploration systématique de la biodiversité pour alimenter son portefeuille en nouveaux "leads". En mars 2018, elle avait annoncé avoir signé, avec la société britannique RedX Pharma, une option de licence pour l'acquisition de leur programme anti-infectieux first-in-class BTI ciblant les infections les plus létales.

"Nous avons finalement choisi de ne pas lever cette option dans la mesure où son évaluation en l'état par nos équipes a fait apparaitre des obstacles à son développement, déclare Emmanuel Petiot. Le domaine des antibiotiques est une priorité pour Deinove et le programme DNV3837 est notre fer de lance. Nous voulons contribuer vite et efficacement à répondre à l'urgence sanitaire et à la pénurie d'antibiotiques innovants et nous concentrons nos efforts sur des programmes avec une probabilité de succès la plus forte possible."

C'est aussi en 2019 que Deinove devrait générer ses premiers flux de chiffre d'affaires en lançant la commercialisation de ses ingrédients bioactifs, notamment sur le marché important des actifs cosmétiques "qui représente aujourd'hui, toutes fonctionnalités confondues, près d'1,6 Md$ dans le monde".

Outre son actif cosmétique caroténoïde innovant, destiné à l'incorporation dans des crèmes de soin, la biotech prévoit aussi de commercialiser ses propres ingrédients - "au moins six d'ici la fin 2019" - et les produits issus de diverses collaborations, comme celles avec Oléos (Hallstar Group), fournisseur d'ingrédients bioactifs basée à Mauguio (34), avec Greentech (production et distribution d'ingrédients issus de biotechnologie) ou le Groupe Avril (en nutrition animale).

Cécile Chaigneau

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.