Fusion Eurobiomed/Cancer Bio Santé : Michaël Danon (Pierre Fabre) prendra la présidence

 |   |  626  mots
Michaël Danon, directeur général adjoint du Groupe Pierre Fabre et futur président du pôle unifié Eurobiomed
Michaël Danon, directeur général adjoint du Groupe Pierre Fabre et futur président du pôle unifié Eurobiomed (Crédits : DR)
La fusion entre les deux pôles de compétitivité santé du grand sud de la France (régions Occitanie et Sud-PACA), Eurobiomed et Cancer Bio Santé, sera entérinée le 20 septembre prochain. Le futur président de ce nouveau pôle unifié vient d’être élu à la tête d’Eurobiomed : Michaël Danon, directeur général adjoint du Groupe Pierre Fabre.

Le projet était sur la table depuis quatre ans. Le rapprochement des deux pôles de compétitivité santé Eurobiomed (spécialisé sur la thématique santé et biotechnologies, sur le périmètre Sud-PACA et ex-Languedoc-Roussillon) et Cancer Bio Santé (CBS, spécialisé sur le cancer et le vieillissement, sur le périmètre ex-Midi-Pyrénées et Limousin) touche enfin à sa conclusion : le 20 septembre prochain, une assemblée générale extraordinaire entérinera l'opération de fusion et le nouveau bureau élira son président.

Dans les faits, les choses sont plus avancées... Le 21 juin dernier, le pôle de compétitivité Eurobiomed organisait de nouvelles élections, le mandat de son président, Xavier Tabary, arrivant à son terme après une année de prorogation.

C'est Michaël Danon*, directeur général adjoint du Groupe Pierre Fabre (Castres - 81) qui a été élu pour lui succéder.

« Michaël Danon prendra également la tête du nouveau pôle unifié en septembre prochain, annonce le président sortant Xavier Tabary. Des membres de Cancer Bio Santé viendront compléter notre bureau... Après un temps de réflexion, les acteurs et les Régions se sont alignés sur l'idée de ce grand pôle. »

Maintenir les équilibres

Car comme partout où s'est posée la question de fusion des pôles de compétitivité pour répondre au souhait du gouvernement de réduire leur nombre, un bras de fer politique s'est engagé entre les Régions, chacune voulant conserver son pôle.

Concernant le nouveau pôle santé du grand sud de la France, le premier président sera donc un Midi-Pyrénéen, tandis que le siège du pôle restera à Marseille pour les trois premières années, avant d'être transféré à Toulouse pour les trois suivantes, instituant ainsi un cycle tournant entre les deux grandes régions.

« Nous avons fait très attention à maintenir tous les équilibres entre PACA et Occitanie, entre Montpellier et Toulouse, un équilibre de représentation des membres sur le territoire ou au niveau du conseil stratégique du bureau, etc., souligne Xavier Tabary. Toutes les implantations seront maintenues car du fait de ses missions, le pôle a besoin de proximité : nous sommes un pôle de PME, au service des PME, pour développer de l'innovation en santé. L'actuelle directrice générale, Emilie Royère, a vocation à être la directrice générale du pôle unifié. »

500 membres à horizon 2022

Le pôle unifié devrait conserver également, dans un premier temps, le nom d'Eurobiomed. En additionnant les adhérents de part et d'autre (290 pour Eurobiomed aujourd'hui, 90 pour Cancer Bio Santé), le nouveau pôle affichera donc 380 membres, avec pour ambition de monter à 500 à horizon 2022 et, par cette masse critique, devenir le premier cluster européen dédié à l'accompagnement des PME de la HealthTech.

Le pôle se positionnera, comme l'actuel Eurobiomed, sur une multithématique.

« Désormais, le positionnement du pôle s'ouvre à de nouveaux domaines d'activité stratégiques, notamment le développement d'outils de prévention et de prédiction, la santé numérique - secteur dans lequel le potentiel d'adhérents est encore très important - et prévoit l'extension du périmètre thématique de CBS, initialement limité au cancer et au vieillissement », est-il écrit sur la feuille de route 2019-2022 présentée au gouvernement.

« Il va falloir passer la vitesse supérieure pour gagner en visibilité à l'échelle de l'Europe, ajoute Xavier Tabary. Il faudra notamment attirer d'autres grands groupes... Avec ce nouveau grand pôle unifié, nous allons avoir un très bel outil. »

* Sollicité, Michaël Danon n'a pu se rendre disponible pour répondre à nos questions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :