Chimiothérapie : l'Institut du cancer de Montpellier installe un robot innovant

 |   |  465  mots
L'ICM installe un nouveau robot dédié aux traitements par chimiothérapie.
L'ICM installe un nouveau robot dédié aux traitements par chimiothérapie. (Crédits : ICM)
Le 28 janvier, Marc Ychou, le directeur de l’Institut du Cancer de Montpellier (ICM), a annoncé la mise en place en février d’un robot de préparation des chimiothérapies « unique au monde ». Un investissement de 600 000 € qui va sécuriser l’administration des traitements.

À l'occasion des traditionnels voeux de l'Institut du Cancer de Montpellier (ICM) le 28 janvier, le directeur de l'établissement, Marc Ychou, a annoncé la mise en place d'un équipement innovant : un robot de préparation des chimiothérapies qualifié d'« unique au monde ».

Ce robot constitue un nouveau maillon de la chaîne de sécurisation du médicament pour la chimiothérapie, de la prescription à l'administration (OncoSafety), voulue par l'ICM. Pour mettre au point cette innovation, les chercheurs montpelliérains ont travaillé avec les équipes de l'entreprise italienne Steriline pendant un an et demi.

"Nous voulions adresser un point clé : la sécurisation totale des préparations en chimiothérapies, détaille le Dr Frédéric Pinguet, directeur de l'unité pharmacie de l'ICM. C'est une première mondiale car c'est un robot sous isolateur, donc entièrement hermétique, ce qui garantit une sécurité maximale pour les patients, mais aussi pour les professionnels."

Une livraison le 26 février

Le nouvel équipement, qui représente un investissement de 600 000 €, sera livré le 26 février prochain. Il nécessitera ensuite deux mois d'installation et de formation du personnel, avant d'être entièrement opérationnel.

Pour l'ICM, il s'agit de réduire les risques d'erreur et ceux liés à la manipulation des produits. De plus, le robot pourra être programmé la veille, et effectuer des préparations dans la nuit, afin de diminuer l'attente des patients pendant la journée.

L'ICM réalise actuellement 250 préparations par jour, et espère en automatiser une centaine grâce à ce nouveau robot.

Le nouveau bâtiment B livré fin 2020

L'autre actualité marquante en 2020 pour l'ICM sera la livraison du nouveau bâtiment B en fin d'année. Il comprend une extension des salles de consultation, qui seront au nombre de 24, et abritera le nouveau service des soins supports.

"Les travaux du nouveau bloc opératoire vont aussi démarrer, précise aussi Marc Ychou, directeur général de l'ICM. Au total, nous investissons 39 M€ sur cinq ans pour les travaux, mais aussi 7 M€ pour le renouvellement du système d'information."

Pour le dirigeant, 2020 ouvre une "nouvelle décennie de mobilisation sans faille contre le cancer". Un vœu qu'il a illustré en signant un nouveau partenariat avec le CHU de Nîmes et son DG Nicolas Best. Ce nouveau volet de coopération avec ce groupement hospitalier de territoire (GHT) permet de structurer l'offre de soins vers les territoires de Bagnols-sur-Cèze et Alès.

En 2019, l'établissement de soins avait inauguré la plate-forme Cytof Hypérion, qui permet de cartographier précisément l'environnement d'une tumeur, et enregistré l'arrivée de la radiothérapie guidée (MRidian).

"Notre budget 2019 est à l'équilibre, et nous enregistrons une hausse de 3 % de nos activités", a conclu Marc Ychou.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :