Bientôt une usine de candidats-médicaments aux portes de Montpellier

INITS, un cabinet de conseil montpelliérain auprès des biotech, inaugurera, en 2026, un laboratoire destiné à assister les labos dans leur production de lots cliniques à Mauguio, près de Montpellier. Un investissement de 27 millions d’euros.
La société montpelléraine INITS-SMO VA Investir 15 millions d'euros dans la construction, près de Montpellier, d'une usine de production de candidats-médicaments utilisés dans le cadre d'essais précliniques et cliniques.

C'est une plateforme d'un genre nouveau qui sortira bientôt de terre dans le Parc Industries Or Méditerranée de Mauguio, près de Montpellier (Hérault). La société montpelléraine INITS-SMO (groupe INITS) prévoit d'investir 15 millions d'euros dans la construction d'une usine de production de candidats-médicaments utilisés dans le cadre d'essais précliniques (sur des animaux) et cliniques de phase I/II (sur l'homme). Après démarrage des travaux dès la fin de cette année, l'inauguration du site est attendue au 1er semestre 2026.

Jusqu'à présent conseil en développement de biotech, INITS-SMO n'effectuait, avec ses 24 collaborateurs, que des prestations intellectuelles auprès des biotechs. Avec la création de cette usine, elle y ajoute une dimension industrielle originale, voire unique en Europe (hors Royaume-Uni).

Lire aussiLa Métropole de Montpellier dévoile le projet de territoire MedVallée lors d'Assises exceptionnelles

Un outil de travail partagé

« Il ne s'agit pas seulement de réaliser une prestation de service, comme peuvent la proposer des façonniers classiques, mais de mettre à disposition des biotechs un outil de travail partagé de R&D ou de production au grade pharmaceutique, où nous pourrons les assister, tant sur le plan matériel qu'intellectuel », explique Amel Hadri, fondatrice, en 2013, d'INITS.

Ainsi la future unité industrielle sera à la fois pourvue de laboratoires et de personnels - une quarantaine, annonce la dirigeante.

« Notre offre ira au-delà de la location d'un lieu, il s'agit d'accompagner les biotechs sur les normes et requis règlementaires, notamment sur la façon de travailler en salle blanche », détaille Bastien Caumes, directeur du projet INITS-SMO.

« Cette approche permettra aux biotechs de garder le contrôle de leurs activités, de conserver et protéger leur savoir-faire, tout en garantissant le niveau de qualité requis pour des candidats médicaments à administrer chez l'homme dans le cadre des essais cliniques », complète Amel Hadri.

Dans le futur bâtiment de 3.200 m2, les équipes R&D de chaque laboratoire pourront non seulement produire leur principe actif mais aussi le conditionner en flacon et en assurer le packaging, comme celui des lots placebo. Ce sont ainsi 12 millions d'euros qui seront engagés pour l'exploitation du site - dont 8 millions d'euros pour son équipement sur le site sélectionné pour sa proximité avec la gare TGV Montpellier Sud de France et l'aéroport.

INITS-SMO a choisi d'implanter son usine de candidats-médicaments sur le Parc Industries Or Méditerranée de Mauguio, près de Montpellier

INITS-SMO a choisi d'implanter son usine sur le Parc Industries Or Méditerranée de Mauguio, près de Montpellier (© Archigroup Grand Sud Christophe Blouet).

Plein régime dans deux ans

Pour financer cette opération d'un montant total de 27 millions d'euros, INITS-SMO a notamment reçu la participation des investisseurs Altex, ARIS, IRDI Capital Investissement, et Sofilaro, qui sont entrés dans l'entreprise via une augmentation de capital de 4 millions d'euros.

« Le projet bénéficie également du soutien de partenaires bancaires tels que la Banque Populaire du Sud, la Caisse d'Épargne du Languedoc, Bpifrance Languedoc-Roussillon et le Crédit Agricole Languedoc. La Région Occitanie, l'agglomération du Pays de l'Or, la métropole de Montpellier et le pôle de compétitivité Eurobiomed », précise l'entreprise, qui se dit séduite par la stratégie de valorisation et de promotion MedVallée mise en place par Montpellier Métropole Méditerranée.

Le site, qui pourra accueillir sept projets en même temps, ambitionne de tourner à plein régime deux ans après son inauguration. Son niveau d'activité annuel promet alors de se situer « au-delà de 10 millions d'euros ».

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.