Risque météo : Predict enrichit son outil de prédiction

 |   |  1048  mots
Alix Roumagnac, dirigeant de Predict Services
Alix Roumagnac, dirigeant de Predict Services (Crédits : Cécile Chaigneau)
Les élus communaux, les services de sécurité civile ou les assureurs ont été entendus : douze ans après sa création, l’entreprise héraultaise Predict Services, spécialisée dans la gestion du risque météorologique, continue d’innover. Elle lance, début 2019, des services innovants qui faciliteront les prises de décision de ses partenaires.

Depuis « l'octobre noir » de l'Aude et ses inondations meurtrières, durant lesquelles Predict Services (filiale de Airbus, Météo France et BRL), basée à Castelnau-le-Lez à côté de Montpellier (34) et spécialisée dans la gestion du risque météorologique, avait été très active, l'entreprise a accéléré ses « chantiers » innovation.

Non pas que cet axe, inhérent à son développement, ait été mis en stand by mais, selon son dirigeant Alix Roumagnac, « l'année 2018 a été marquée par beaucoup d'événements en France et dans le monde, et les retours d'expérience, notamment des événements tragiques dans l'Aude, ont révélé des besoins nouveaux : aller vers les objets connectés plus vite, s'informer de la situation de ses proches, s'informer depuis l'étranger, etc. ».

Les développeurs de l'entreprise ont donc œuvré pour mettre en service, début 2019, des innovations à destination des utilisateurs de l'outil Predict Services, à savoir les collectivités, les équipes de sécurité civile et les compagnies d'assurance partenaires de la PME.

Cumul de pluie et gestion collaborative

Les collectivités auront ainsi un accès plus fluide et rapide aux données et l'outil WikiPredict est enrichi pour mieux accompagner la prise de décision en cas de crise.

« L'élu d'une commune pourra par exemple désormais voir les cumuls de précipitations, explique Alix Roumagnac. Ça change la donne en terme de compréhension : même s'il ne pleut plus sur sa commune, l'élu peut constater le cumul de précipitations sur le bassin versant et mieux comprendre ce qui va arriver. Il verra aussi les stations Vigiecrues (service d'information sur le risque de crues des principaux cours d'eau en France, NDLR) changer de couleur en fonction du cumul de pluie... Nous proposerons une carte nationale des risques, zone par zone, indiquant trois niveaux de gravité potentielle : faible, modérée ou grave. Et nous ouvrons la possibilité à 21 000 communes en France (pour 400 abonnées à Predict Services aujourd'hui, NDLR) de réaliser leur plan communal de sauvegarde à partir de notre outil. »

Enfin, Predict Services crée une nouvelle fonction de gestion collaborative de la sauvegarde (baptisée GECOS), permettant à toute action opérationnelle (route fermée, école évacuée, centre d'accueil ouvert, etc.) d'être partagée et visible par l'ensemble des protagonistes de la gestion de crise, préfectures, services de secours, etc.

Mieux lutter contre les incendies

En 2018, Predict Services a intégré le projet de recherche européen ANYWHERE (EnhANcing emergencY management and response to extreme WeatHER and climate Events), dont l'objectif est de donner à la société civile, ainsi qu'aux acteurs œuvrant pour la protection des populations, les moyens de réagir de manière plus rapide qu'aujourd'hui face à des situations climatiques extrêmes et aux impacts humains, environnementaux et économiques que ces évènements peuvent engendrer.

Le projet compte établir une plate-forme européenne sur les risques liés aux extrêmes climatiques qui permettra d'identifier à l'avance et en divers endroits les situations critiques pouvant provoquer des pertes en vies humaines et des dégâts économiques majeurs.

« Nous avons développé, avec la sécurité civile corse, un espace Predict Services intégrant de nouveaux outils de l'espace européen, notamment catalan et italien, dont un qui simule le déroulé d'un feu de forêt en temps réel, précise Alix Roumagnac. C'est un aléa sur lequel on ne travaillait pas trop jusqu'à présent. La commune indique le départ de feu, l'outil considère le sens et la vitesse du vent et lance une simulation permettant de visualiser où en sera le feu dans une heure, dans deux heures, etc. Le système sera en test en 2019 auprès des pompiers de Corse. Si leur retour est jugé valide, c'est un outil qu'on intégrera en 2020. »

Créer un algorithme français

Deux autres projets internationaux démarreront en 2019 : dans le cadre de sa première convention (trois ans) de transfert de technologie signée avec un pays étranger, en l'occurrence le Maroc, les équipes de Predict Services vont démarrer la création d'une cellule de crise météo marocaine et formeront les agents marocains qui la piloteront.

« Predict pilote également un projet financé par l'ESA et appuyée par le CNES, sur la contribution du spatial à l'analyse du risque inondation, ajoute Alix Roumagnac. Il s'agit d'optimiser les données du spatial sur l'ensemble du globe, couplées avec les données satellites fournies par Airbus, et de créer un algorithme français sur l'évaluation des précipitations en temps réel. Nous travaillons avec les services dédiés de Météo France à Lannion en Bretagne. La phase pilote se déroulera sur l'Océan indien en 2019, avec les organismes météo de cette zone. »

Entre 115 et 530 M€ économisés

En janvier, l'entreprise lancera la v2 de l'application MyPredict. Elle comportera des améliorations de fonctionnalités mais surtout, elle permettra de suivre le risque météo sur son lieu d'habitation mais aussi celui de ses proches en ajoutant leurs adresses. Cette version sera une version monde, qui fonctionnera partout sur le globe par géolocalisation.

Enfin, l'efficacité des actions prises par les collectivités est désormais mesurable. Predict Services a développé un modèle sur la base des événements audois d'octobre dernier, où 1 800 personnes ont été mises en sécurité.

« En considérant un certain ratio par rapport au pourcentage de gens qui vivent en zone inondables, nous parvenons au résultat de plus de 70 000 personnes mises en sécurité en 2018 sur le territoire national suite à des messages envoyés par Predict, annonce Alix Roumagnac. Les assureurs ont fait une évaluation statistique sur le nombre de personnes qui prennent des dispositions quand ils reçoivent un message d'alerte, selon d'où il vient, en direct, de l'assureur ou du maire : en 2018, on estime entre 115 M€ et 530 M€ économisés grâce à l'action des collectivités vers les citoyens. »

En 2018, l'entreprise, qui emploie 30 salariés, devait boucler un chiffre d'affaires proche de 4 M€ (3,2 M€ en 2017).

« Nous avons comptabilisé 160 jours de suivi actif, 24h/24, contre 110 à 120 les années précédentes, rappelle le dirigeant. Je crains que ce ne soit plus exceptionnel à l'avenir... »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :