Le paramoteur électrique de Ionbird bientôt prêt à s’envoler

 |   |  668  mots
Le modèle conçu par Ionbird dispose d'une propulsion électrique
Le modèle conçu par Ionbird dispose d'une propulsion électrique (Crédits : G. Blottin)
Incubée à l’IMT Mines Alès (30), la start-up Ionbird ambitionne de devenir à court terme un acteur majeur mondial du paramoteur électrique.

Après avoir lancé en 2015 la marque Exomo qui propose deux modèles de paramoteurs (parapente à moteur) électriques, Georges Blottin et Francis Deborde vont pouvoir passer à la vitesse supérieure : le 1er juillet 2019, le jury de l'incubateur IMT Mines Alès a validé l'entrée en incubation de leur nouveau projet.

"Les machines que nous proposons actuellement sur le marché sont onéreuses car leur fabrication est quasi artisanale. Le fait d'être incubé à l'IMT Mines va nous permettre de travailler sur un nouveau modèle industrialisable et commercialisable à l'international", projette Georges Blottin, président de la SAS Ionbird qu'il vient de créer avec Francis Deborde.

Fiabilité, propreté et silence

C'est la passion du paramoteur (un aérodyne composé d'une voile de parapente, et d'un moteur léger intégré à une cage de protection portée sur le dos du pilote) qui a réuni les deux associés. Créateur d'Aeronature (centre héraultais de formation au paramoteur électrique), Georges Blottin s'est rapproché de Francis Deborde, gérant de Aero Composites Saintonge (développeur entre autre de l'E-FAN, démonstrateur d'avion électrique pour Airbus) car il ne trouvait aucune machine électrique...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :