Des nanosatellites pour améliorer la prévention d’épisodes cévenols ?

 |  | 638 mots
Lecture 3 min.
Le centre spatial universitaire de Montpellier fournit le nanosatellite qui transmettra les données collectées en mer à Météo France.
Le centre spatial universitaire de Montpellier fournit le nanosatellite qui transmettra les données collectées en mer à Météo France. (Crédits : DR)
Le centre spatial de l’Université de Montpellier, le port de Sète et Météo France viennent de signer la convention du projet Méditerranée, un dispositif en mer ingénieux pour prévenir les pluies intenses.

En visite au salon du Littoral qui se tient à La Grande Motte les 29 et 30 septembre 2020, Annick Girardin, ministre de la Mer, était présente à la signature de la convention de recherche du projet Méditerranée.

Un projet mis au point par le centre spatial universitaire de Montpellier avec l'Institut national de l'information géographique et forestière (IGN), l'école d'ingénieur ENSTA Bretagne, le port de Sète et Météo France, avec le soutien de la fondation Van Allen et du CNES.

« Pour mieux anticiper les épisodes cévenols, une réponse collégiale a été apportée, une réponse qui est le fruit d'une collaboration réussie entre plusieurs gens de mer et des acteurs de l'innovation technologique et spatiale, s'est félicitée la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :