Synox (IoT) accélère à l’international, sur les transports et sur le bâtiment

Après avoir réalisé une levée de fonds en mai 2021, le spécialiste montpelliérain de l’internet des objets Synox structure son développement. En 2022, l’entreprise travaille principalement sur trois axes de croissance : l’international, le secteur du transport et celui du bâtiment.
Cécile Chaigneau

4 mn

Emmanuel Mouton dirige l'entreprise montpelliéraine Synox, spécialisée dans l'internet des objets (IoT).
Emmanuel Mouton dirige l'entreprise montpelliéraine Synox, spécialisée dans l'internet des objets (IoT). (Crédits : DR)

L'entreprise montpelliéraine Synox, spécialisée dans l'internet des objets (IoT) et éditrice de plateformes intégratrices de solutions IoT, avait ouvert son capital en mai 2021 à Sofilaro (filiale du Crédit Agricole du Languedoc) et à la Banque des Territoires (Caisse des Dépôts) lors d'une levée de fonds dont son dirigeant, Emmanuel Mouton, veut bien aujourd'hui indiquer le montant : 1,5 million d'euros.

« Ce n'est pas tant le montant qui est important que le fait d'avoir accueilli au capital la Banque des Territoires, souligne-t-il aujourd'hui. Il s'agit pour eux d'accompagner la transition numérique des territoires et ils s'inscrivent dans le temps. Ça nous ouvre des portes auprès des collectivités mais aussi de leurs filiales comme Icade ou CDC Habitat. »

Le dirigeant indique ainsi qu'une expérimentation est en cours sur une résidence du groupe CDC Habitat (filiale de la Caisse des Dépôts, un patrimoine de 400.000 logements) à Bordeaux : « Il s'agit d'équiper des résidences existantes de capteurs de supervision pour la maintenance des ascenseurs ou des systèmes incendie, ou de consommation d'eau et d'électricité ».

Les collectivités représentent une grosse part de la clientèle de Synox, 300 sur 700 au total, qui sont aussi bien de grosses agglomérations ou métropoles (comme Montpellier ou le Grand Besançon), des villes moyennes (comme Alès ou Dijon) mais aussi des régies d'eau (comme Aix-en-Provence) ou d'électricité. Avec une prédominance sur les questions de sécurité (30%), suivi des transports et de la smart-city. Les autres clients sont des entreprises, notamment des grands comptes, sur des sujets de smart-city.

4.000 à 5.000 véhicules connectés en quelques mois

En 2021, le dirigeant souligne que « Synox a beaucoup travaillé le service qui va autour de nos technologies, avec des intégrateurs, des installateurs, des mainteneurs via des partenariats d'offres car les objets connectés transforment leur métier ».

Et l'axe sur lequel l'entreprise a beaucoup avancé, c'est celui du transport et des véhicules connectés, un préalable qui dessine ses axes de croissance de demain.

« Nous avons travaillé notre offre autour de la gestion de parcs de véhicules des entreprises de façon à pouvoir connecter n'importe quel véhicule, du vélo au poids lourds jusqu'à l'engin de chantier, explique Emmanuel Mouton. Les carburants devenant très chers, il faut aujourd'hui en maîtriser la consommation, ce qui signifie la connaître mieux pour l'analyser et modifier les comportements, par exemple ne pas laisser le moteur tourner à l'arrêt, conduire différemment. Nous voulons aussi proposer une solution sur la maintenance à destination des gestionnaires de flottes : remonter les anomalies et les données d'usure de manière à prolonger l'usage des véhicules. »

En 2021, Synox a signé des partenariats avec des constructeurs automobiles : « Stellantis (fusion du groupe PSA et de Fiat Chrysler Automobiles, NDLR), Renault ou Daimler, soit plus de 70% du parc en France voire en Europe... Nous sommes des petits poucets par rapport à de gros acteurs comme TomTom ou Coyote, mais en quelques mois, nous avons équipé entre 4.000 et 5.000 véhicules. Et comme nous couplons notre offre avec l'IoT, nous avons aussi les informations sur ce qui est transporté, ce qui permet par exemple de faire le suivi de la chaîne du froid, et donc d'apporter une valeur métier ».

Une première filiale en Espagne d'ici cet été

Enfin, l'année 2022 sera aussi l'année d'un développement accéléré à l'international, ce qui était l'un des objectifs de la levée de fonds réalisée en 2021.

« Nous avons monté des réseaux de partenaires en Europe en s'appuyant sur des distributeurs en Espagne, Belgique, Suisse mais aussi au Canada qui nous permet de mettre un pied sur le territoire nord-américain, et nous serons bientôt en Italie, annonce Emmanuel Mouton. La prochaine étape, d'ici cet été, sera de monter une première filiale de cinq personnes à Valence en Espagne, pour apporter un support de proximité à nos gros clients espagnols. Elle adressera d'abord l'offre transports car nos partenaires Renault, Stellantis et Daimler nous accompagnent dans ce pays. Ensuite, nous élargirons au bâtiment, à la smart-city... Et nous commençons regarder également du côté de l'Afrique. »

En 2021, Synox a réalisé un chiffre d'affaires de 3,8 millions d'euros, soit une progression de 30%, indique Emmanuel Mouton.

« Notre modèle économique est basé sur le nombre d'objets connectés par mois et on en est aujourd'hui à 90.000. Ce  n'est qu'un début : il faut compter une vingtaine de capteurs par résidence par exemple, ou 70.000 sur les compteurs d'eau de la régie d'eau de Montpellier. Et on devrait équiper 10.000 véhicules en 2022... Nous visons un chiffre d'affaires 2022 de 4,5 millions d'euros. »

De 25 salariés en mai 2021, Synox est monté à 40, en recrutant notamment des commerciaux dans les grandes métropoles françaises comme Rennes, Lyon, Aix, Nice, Paris. Le dirigeant annonce encore six recrutements à venir en 2022. L'entreprise travaille à son projet de déménagement dans un bâtiment de 1.500 m2 (pour une capacité de 70 personnes) qu'elle veut faire construire sur le parc Eurêka 2, à Castelnau-le-Lez. Un bâtiment qu'Emmanuel Mouton veut « remarquable et high tech, un démonstrateur de notre savoir-faire, connecté et durable ». La tâche est ardue...

Cécile Chaigneau

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.