Le CHU de Montpellier retenu comme centre d'excellence sur l'autisme

 |   |  475  mots
Le groupement CeAND associe 150 chercheurs sur l'autisme et les TND
Le groupement CeAND associe 150 chercheurs sur l'autisme et les TND (Crédits : Haute Autorité de Santé)
Le Secrétariat d'État aux Personnes handicapées a dévoilé, le 15 juillet, une liste de trois établissements nommés centres d'excellence de recherche sur l'autisme et les troubles du neurodéveloppement, parmi lesquels le CHU de Montpellier. Ce dernier pilote un regroupement de 7 instituts de recherche sur le sujet, qui sera doté de nouveaux moyens.

Après l'appel d'offres lancé en mars 2019 pour accélérer les recherches sur l'autisme, le Secrétariat d'État aux Personnes handicapés vient de dévoiler le nom des établissements candidats sélectionnés comme les trois premiers centres d'excellence de recherche sur l'autisme et les troubles du neuro développement (TND) : le CHU de Montpellier figure sur la liste publiée le 15 juillet, aux côtés du CHU de Tours et de l'Hôpital Robert Debré (Paris).

L'objectif de cette démarche est de "structurer une communauté de recherche forte, capable de travaux interdisciplinaire et étroitement connectée aux secteurs d'activité concernés (notamment soins, enseignement-éducation, technologies de compensation, etc.) de façon à diffuser rapidement les innovations à tous", d'après le Secrétariat d'État.

CeAND : une masse critique scientifique

Le CHU de Montpellier est retenu pour son projet baptisé CeAND ("centre d'excellence pour l'autisme et les troubles du neuro développement" en français) qui associe l'Université de Montpellier, 19 équipes cliniques du CHU (dont six centres de référence ou compétence sur les TND), 19 équipes de recherche labellisées issues de sept instituts de recherche (IRMB, INM, IGF, IGH, IGMM, CRBM, LIRMM) ainsi que le comité local d'éthique et l'Université Paul Valéry pour l'expertise en sciences sociales et éthique. Ce groupement est coordonné par le Pr Amaria Baghdali.

"Il permet de disposer d'une masse critique de cliniciens et de 150 chercheurs rompus à l'excellence, assurant une visibilité et une compétitivité au niveau international. L'orientation translationnelle du centre est favorisée par l'excellence locale en biologie-santé et l'accès à des modèles expérimentaux de premier plan, ainsi que le soutien de Muse (projet Montpellier Université d'Excellence, labellisé I-Site, ndlr), du FHU Neurosciences et du pôle biologie santé Rabelais", observe le Secrétariat d'État, sur la base des conclusions du jury international réunissant chercheurs français et étrangers.

Selon la feuille de route assignée à ces nouveaux centres d'excellence, le CeAND sera donc chargé de produire des données scientifiques sur l'autisme et les TND interopérables entre les différents acteurs impliqués (expertise diagnostique et thérapeutique, recherche fondamentale, recherche appliquée en santé, formation universitaire initiale et continue). Des financements spécifiques à ces centres seront accordés dès 2019.

Dans un second temps, les centres seront coordonnés sous la forme d'un groupement d'intérêt scientifique (GIS) de la communauté de recherche qui sera officiellement lancé en octobre 2019. Leur action sera accélérée par divers leviers tels que l'incitation à l'implication de jeunes praticiens hospitalo-universitaires, l'ouverture de dix postes de chefs de clinique parmi 50 candidats (pourvus depuis novembre 2018) ou la création d'une cohorte de grande ampleur pour améliorer les connaissances épidémiologiques.

Illustration : document de la Haute Autorité de santé, disponible sur le webzine de la HAS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :