"Les SATT ont un impact sociétal fort"

 |   |  575  mots
(Crédits : Pixabay (CC0 Creative Commons))
Présidé par le Montpelliérain Philippe Nérin, le Réseau SATT publie, le 13 janvier, deux études sur l'impact des sociétés d'accélération du transfert de technologies huit ans après leur mise en route. La première valorise à plus d'1 Md€ les start-ups créées par les SATT, et l'autre évalue à 17 % la valeur ajoutée créée par les TPE-PME profitant du transfert de technologie.

Le Réseau SATT publie deux études pour évaluer l'impact sur l'économie nationale et régionale des sociétés d'accélération du transfert de technologie, créées en 2010, dans le cadre du Programme des Investissements d'Avenir (PIA), et opérationnelles en 2012.

Un booster de débouchés pour la recherche publique

Dans la première de ces études (Deloitte Finance), la valeur financière créée par les start-ups et entreprises accompagnées par les SATT depuis 2012 est évaluée à 1 Md€, une valorisation soit 100 fois supérieure au montant de leur capital à la création, et 15 fois supérieure au montant investi par les SATT en maturation technologique et en incubation. Sur les 418 entreprises concernées, 37 % évoluent dans le secteur de la biologie et de la santé, 27 % dans le numérique, et 36 % dans les sciences de l'ingénieur (chimie, énergie, agronomie, etc.).

"Ces chiffres soulignent l'importance économique et sociétale de l'investissement dans la maturation des technologies et la valorisation de la recherche publique de manière générale. Les SATT ont un impact sociétal fort, en construisant des solutions de rupture qui répondent à des enjeux de société, comme le développement de thérapies innovantes pour soigner certains cancers, le traitement des maladies infectieuses, la protection de l'environnement ou encore le développement de nouveaux vecteurs énergétiques", cite Philippe Nérin, président du Réseau SATT et d'AxLR, la SATT basée à Montpellier.

"Avec plus de 400 start-ups créées, plus de 2500 brevets déposés et près de 900 licences d'exploitations depuis 2012, les SATT ont démontré leur rôle essentiel dans la dynamique d'innovation de notre tissu économique. Ce bilan très positif nous engage collectivement à poursuivre cette dynamique pour faire de la France un des leaders mondiaux de la Deep Tech. Doter la France de plus de 2 000 startups développant des technologies de rupture, d'ici à 2023 : c'est l'ambition de notre plan Deep Tech", rappelle Paul-François Fournier, directeur exécutif de l'innovation de bpifrance.

Près de 20 % de performance en plus pour les TPE-PME

Dans la deuxième étude (Technopolis Group France), les TPE-PME bénéficiant d'un transfert de technologie assuré par les SATT ont vu leur valeur ajoutée progresser de 17 % "dans les années qui ont suivi". Lors d'un événement ciblé deep tech, organisé à Montpellier le 9 janvier, les sociétés Bulane et SeqOne sont ainsi revenues sur leur parcours de croissance.

"Nous nous réjouissons de l'impact économique et sociétal très positif des actions des SATT et plus généralement de la valorisation de la recherche publique pour notre économie. Le dispositif SATT n'en est qu'au début de son histoire et affiche déjà des performances très encourageantes. Il est essentiel de conforter ce dispositif en accentuant sa capacité d'agir en investisseur sélectif. La professionnalisation de la valorisation de notre recherche publique doit se poursuivre en exploitant tous les avantages que fournissent les SATT et leur statut d'entreprise privée, condition essentielle de leur efficacité et de leur crédibilité vis-à-vis de leurs clients et de leurs partenaires", analyse Guillaume Boudy, secrétaire général pour l'investissement, qui pilote la mise en oeuvre du PIA.

Depuis 2012, le Réseau SATT a détecté 11 554 projets innovants, déposé 2 629 brevets et signé 899 licences d'exploitation avec des entreprises. Il a contribué à créer 418 start-ups, qui ont levé près de 500 M€ et créé 1 428 emplois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2020 à 13:51 :
Bravo pour votre titre, attractif qui va vous générer plus de clics comme le mien, à savoir par erreur puisque je pensais que nous allions parler de véritable technologie vu qu'e ce moment, même s'il faut faire le tri, il y a beaucoup d'innovations à surveiller, que par intérêt d'un sujet particulièrement indigent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :