La SATT AxLR prépare un accélérateur de deep techs

 |   |  508  mots
L'accélérateur ciblera les deep techs, start-ups à innovations de rupture, souvent issues de la recherche
L'accélérateur ciblera les deep techs, start-ups à innovations de rupture, souvent issues de la recherche (Crédits : Pixabay (CC0 Creative Commons))
AxLR, la société d'accélération du transfert de technologies de l'ex-LR, vient de déposer un projet d'accélérateur de deep techs dans le cadre de l'appel à candidatures national "SIA – SATT, incubateur, accélérateur". Elle est épaulée par plusieurs structures dont WeSprint, Ad'OCC et Leader Occitanie.

Par le biais de bpifrance, l'État a lancé, en juillet dernier, un appel à candidatures pour la création des structures d'accompagnement dédiées aux "deep techs" (start-ups proposant des produits ou des services sur la base d'innovations de rupture, souvent issues de la recherche), baptisé "SIA - SATT, incubateur, accélérateur".

AxLR, la société d'accélération du transfert de technologies (SATT) basée à Montpellier, vient de déposer un dossier dans le cadre du SIA pour la création d'un accélérateur de deep techs. Il s'agirait d'un nouveau volet dans le dispositif déjà en place au sein d'AxLR, après la maturation de projets issus de la recherche, et l'accompagnement à la levée de fonds (à travers le consortium Occitanie French Seed).

"Notre objectif est de permettre aux start-ups d'atteindre une croissance plus forte, en les conseillant notamment dans l'adéquation entre leur produit et le marché. L'accompagnement ira jusqu'à la signature du premier client. De même, nous voulons travailler sur la modélisation financière des deep techs, en les amenant à afficher les bons indicateurs quand elles entrent en phase de levée de fonds", explique Philippe Nérin, président de la SATT AxLR.

De nombreux partenaires

Dans la mise en oeuvre de ce futur accélérateur, AxLR sera épaulée par plusieurs partenaires dont l'agence de développement économique régionale Ad'OCC, le BIC de Montpellier, le cluster régional d'entreprises en croissance maîtrisée Leader Occitanie, la French Tech Méditerranée et l'accélérateur WeSprint.

La présence de la Région, à travers Ad'OCC, est une conséquence de son entrée récente au capital d'AxLR : "L'accélérateur s'appuiera aussi sur le réseau des Maisons de la Région à travers le monde pour accompagner les deep techs à l'international", rajoute Philippe Nérin.

"Notre objectif, après un programme de 18 mois d'accélération, est d'amener les start-ups à un degré de maturité où elles sont en capacité de réaliser un chiffre d'affaires d'1 M€ et aussi de lever 1 M€, car les deep techs sont des projets très capitalistiques", annonce Philippe Nérin. À ce niveau, Leader Occitanie pourrait prendre le relais grâce à son propre outil d'accélération des TPE et des PME, lancé en juillet dernier, où les conditions d'entrée sont fixées à 1 M€ de chiffre d'affaires.

"WeSprint est reconnu dans son écosystème pour son expertise dans le développement commercial des start-ups, et parce que nous avons appliqué cette force de développement commercial aux levées de fonds elles-mêmes. Dans le projet d'accélérateur de la SATT, nous porterons une vision très pragmatique, où nous aiderons les entreprises à se perfectionner sur l'accès au marché et la recherche d'investisseurs", commente Arnaud Laurent, CEO de WeSprint, l'accélérateur basé à Montpellier.

Les lauréats de l'appel à candidatures national SIA seront connus en décembre 2019. Philippe Nérin envisage une mise en route de l'accélérateur dès le mois suivant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :