Viticulture : baptême du feu pour la cave Héraclès, temple du vin bio

 |   |  604  mots
La nouvelle cuverie de la cave coopérative Héraclès, à Codognan (30).
La nouvelle cuverie de la cave coopérative Héraclès, à Codognan (30). (Crédits : DR)
La première cave de vin bio de France, la cave Héraclès à Codognan (30), a inauguré le 29 août un tout nouveau chai alliant esthétique architecturale et technologies innovantes. Un chantier mené tambour battant pour que la cave puisse ouvrir pour les vendanges. Pari tenu.

Le vin bio a son temple en Languedoc-Roussillon. La cave coopérative Héraclès à Codognan (30)  a inauguré ce matin son nouveau chai : une installation spectaculaire autant par son architecture en demi-ellipse que par les technologies innovantes développées au sein de ce site high tech.

Il y avait d'ailleurs foule, ce 29 août, pour assister à ce baptême du feu dans les effluves de moûts déjà en fermentation : pas moins de deux préfets - Didier Lauga, préfet du Gard et Pascal Mailhos, préfet de région -,  le président du Conseil départemental du Gard, le vice-président du Conseil régional Occitanie, les responsables professionnels, les producteurs et metteurs en marché. Tous ont salué cet incroyable pari : mettre en service dès ces vendanges 2018 cette nouvelle unité de vinification dont le permis de construire n'a été obtenu qu'en juillet 2017.

« Et dans ces délais déjà serrés, il y avait deux mois d'août ! Nous avons pu mener à bien ce projet grâce à la réactivité de notre bureau d'étude, Elan, mais ce ne fut pas sans nuits blanches », a précisé Jean-Fred Coste, le président de la coopérative.

« Un marqueur pour toute cette région »

80 000 m3 de terrassement, 8 ha de bassins, 1 600 m3 de béton, 370 tonnes de charpentes métalliques, 14 km de tuyauterie pour le froid, 130 000 hl de cuverie... Tout était prêt pour l'arrivée des premiers raisins vendangés le 13 août dernier.

La forme ovoïde permet moins de déplacements et de manutention, et donc une sécurité accrue pour le personnel. Le chai est équipé de technologies innovantes comme les quais basculants, un décanteur centrifuge, et des cuves équipées pour une future gestion technique centralisée.

« Nous avons toujours cru en vous, a salué Gérard Bertrand, producteur-négociant et partenaire de longue date de la cave Héraclès. Je suis admiratif de voir un président et un directeur qui prennent un engagement si important pour une structure collective comme une cave coopérative. Mais vous avez  une vision de l'avenir. Cet équipement est le top départ de la viticulture du XXIe siècle. Il répond aux enjeux de demain en matière de technologie et d'engagement environnemental. Vous allez être un marqueur pour toute cette région. »

« Tout n'est pas perdu, Monsieur Hulot »

Premier producteur français de vin bio, la cave coopérative gardoise s'est lancée dans le bio en 1994 à la demande de la source Perrier, propriétaire foncier de 270 ha qui étaient cultivés en vigne.

« Quatre de nos adhérents ont accepté de se lancer dans l'aventure et ont démarré sur 25 ha, soit 3 % du vignoble, a rappelé Jean-Fred Coste. Les débuts n'ont pas été faciles, il fut une époque où les vins bio étaient difficiles à vendre. Aujourd'hui, le marché est porteur et nous produisons désormais 80 % de nos volumes en bio. »

Nestlé Waters, propriétaire de la source Perrier, a encore été un déclencheur pour la construction de ce nouvel équipement puisqu'il a mis à disposition le terrain sur lequel la cave a été construite. L'investissement global s'élève à 15 M€, dont 3,3 M€ subventionnés par l'Europe et 1,8 M€ par les collectivités locales et l'Agence Bio.

« Nicolas Hulot a démissionné, je le déplore. Nous l'avions invité à cette inauguration. S'il était venu, il aurait constaté que tout n'est pas perdu et qu'il existe en France des territoires viticoles entiers où on se passe du glyphosate et de toutes ces autres saloperies », a conclu le président, sous un tonnerre d'applaudissements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :