Comment le Contrat Territoires d’industrie peut aider à relancer l’économie à Alès

 |   |  738  mots
Le site industriel de Schneider Electric, à Alès, porte l'un des projets labellisés Territoire d'industrie en décembre 2019.
Le site industriel de Schneider Electric, à Alès, porte l'un des projets labellisés Territoire d'industrie en décembre 2019. (Crédits : Schneider Electric)
Pour relancer l’économie du bassin d’Alès, dans le Gard, le Contrat Territoires d’industrie pourrait jouer un rôle majeur. La labellisation, obtenue en décembre 2019, devrait s’activer rapidement et les acteurs économiques locaux espèrent qu’elle permettra le soutien de trois ou quatre projets prêts à démarrer. Parmi lesquels la spécialisation de SDTech sur la sous-traitance des poudres fines pour le secteur pharmaceutique.

En décembre 2019, le bassin économique alésien obtenait la labellisation "Territoire d'industrie", avec à la clef des financements de 40 M€ en guise d'aide à l'investissement pour dix projets d'entreprise et de formation. Parmi eux, les projets du transporteurs Capelle, de SDTech (spécialiste de la production de poudres fines et ultrafines), l'IMT Mines d'Alès, Ergosanté (conception et production de matériel ergonomique pour le bien-être au travail), Schneider Electric ou encore le Pôle mécanique d'Alès.

« Nous étions l'un des premiers territoires à avoir dégainer pour intégrer ce dispositif, rappelle Jalil Benabdillah, référent Territoires d'industrie en tant que vice-président élu d'Alès Agglomération (également P-dg de SDTech). La signature a mis du temps à intervenir, on a monté les dossiers, mais les choses en sont restées là, ce qui a généré un peu de déception sur le territoire... »

Contribuer à l'effort de relance

Il y a quelques jours, une visioconférence pourrait bien avoir relancé la machine, initiée par le sous-préfet d'Alès et avec l'agglomération et les entreprises concernées. Car entre temps, la crise sanitaire et économique liée au Covid-19 a rebattu les cartes.

« Le Préfet de région souhaitait savoir lesquels des projets labellisés Territoires d'industrie étaient prêts afin de repérer les entreprises en capacité de générer rapidement de la valeur ajoutée sur le territoire et ainsi contribuer à l'effort national de relance en sortie de crise, explique Jalil Benabdillah. Nous nous sommes mobilisés en urgence et avons réuni avec le sous-préfet les entreprises qui avaient des projets déployables immédiatement. Leurs projets ont été remis dès la semaine dernière et on espère avoir un retour rapidement. Trois ou quatre d'entre eux pourraient être choisis. »

S'il préfère ne pas communiquer pour l'heure sur ces projets, encore confidentiels pour certains, le dirigeant de SDTech précise que « certains se sont adaptés au contexte Covid, comme celui de SDTech ».

Répondre aux besoins de l'industrie pharmaceutique

C'est en effet le cas de son projet, qui a légèrement pivoté pour mettre la priorité sur l'acquisition d'une compétence pharmacie afin de se tenir prêt à répondre à la demande qui pourrait venir de la nécessité de rapatrier en France de la production de médicaments.

« Initialement, nous avions labellisé la plateforme SDTech Nano (dédiée...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :