Pourquoi Altrad performe malgré la crise

 |  | 622 mots
Lecture 3 min.
Mohed Altrad, président du groupe éponyme mondial, dont le siège est à Montpellier.
Mohed Altrad, président du groupe éponyme mondial, dont le siège est à Montpellier. (Crédits : Groupe Altrad)
Le groupe montpelliérain de services à l’industrie Altrad a su préserver ses marges et sa capacité de financement malgré une activité en recul liée à la pandémie mondiale de Covid-19.

La crise économique mondiale engendrée par la pandémie de Covid-19 altère évidemment la bonne marche du groupe montpelliérain Altrad, qui enregistre un recul de son chiffre d'affaires (exercice clos au 31 août 2020) à 2,59 milliards d'euros contre 3,1 milliards l'an dernier. Mais l'empire des services à l'industrie, créé par Mohed Altrad, il y a 35 ans à peine reste solide sur ses échafaudages.

Malgré ce recul d'activité (- 16,6%), qui a impacté le groupe en cascade au gré des confinements ordonnés dans les différents pays où il est présent, le groupe a su préserver ses marges en affichant un Ebitda, à périmètre constant, de 360 millions d'euros (462 millions d'euros en 2019). En raison des nouvelles normes comptables en vigueur, qui gonfle cette rentabilité...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :