Pourquoi WeSprint s’implante dans les Alpes

 |   |  540  mots
De gauche à droite : Alexandre Jenny (DG de WeSprint Alpes), Aymeric Léger (fondateur de EasyFlirt), Olivier Pochard (fondateur de Boost French Tech in the Alps et président du Grow Spot), Nicolas Gal (directeur des opérations de WeSprint) et Arnaud Laurent (DG de WeSprint).
De gauche à droite : Alexandre Jenny (DG de WeSprint Alpes), Aymeric Léger (fondateur de EasyFlirt), Olivier Pochard (fondateur de Boost French Tech in the Alps et président du Grow Spot), Nicolas Gal (directeur des opérations de WeSprint) et Arnaud Laurent (DG de WeSprint). (Crédits : DR)
En s’associant avec le Grow Spot pour lancer WeSprint Alpes, l’accélérateur WeSprint (déjà à Montpellier, Marseille et Toulouse) ambitionne de créer le premier accélérateur de start-ups multirégional français.

Le 2 juillet, l'accélérateur de start-ups WeSprint (accompagnement et prise de participations) annonce son déploiement dans les Alpes via son association avec l'acteur local de référence, Le Grow Spot, un accélérateur de croissance créé en 2018 par 8 entrepreneurs (mais sans prise de participation) accompagnant à ce jour 16 start-ups. Le Grow Spot devient ainsi WeSprint Alpes, opérant en Savoie (Chambéry) et en Haute-Savoie (Annecy) sur « un vivier entrepreneurial régional de 600 start-ups ».

Créée en 2016 à Montpellier, WeSprint compte aujourd'hui 25 mentors associés, et des points de présence à Paris, Toulouse, Marseille, Montpellier et Clermont-Ferrand (en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :