L’AOC Languedoc ré-éduque au goût et à l’odorat des patients après chimiothérapie

Le syndicat AOC Languedoc va accueillir, dans son Gustarium au Mas de Saporta à Lattes, une étude inédite visant à rééduquer le goût et l’odorat de patients greffés atteints de myélome multiple après chimiothérapie. Le programme, baptisé "Re-Nez-Sens", est mené en partenariat avec le CHU de Montpellier.

3 mn

Le programme Re-nez-sens vise à rééduquer le goût et l’odorat de patients après chimiothérapie.
Le programme Re-nez-sens vise à rééduquer le goût et l’odorat de patients après chimiothérapie. (Crédits : DR)

C'est une étude clinique inédite qui va démarrer en octobre au Mas de Saporta à Lattes. Le syndicat de l'AOC Languedoc va participer à la ré-éducation du goût et de l'odorat de patients atteints de myélome multiple (maladie de la moelle osseuse) ou de lymphome après traitement par chimiothérapie.

« La plupart des chimiothérapies ont une toxicité sur les muqueuses, indique le professeur Guillaume Cartron, chef du service d'hématologie clinique au CHU de Montpellier et un des porteurs du projet. Il en résulte des troubles de l'olfaction et du goût. Ces deux fonctions sensorielles sont pourtant très importantes. Pour la vue et l'ouï, on sait appareiller. Pour le goût et l'odorat, nous sommes plus démunis. »

A la demande des patients

L'idée de ce programme, baptisé "Re-Nez-Sens", est donc de tester l'efficacité d'un protocole qui prévoit trois séances de ré-éducation au goût et à l'odorat, ainsi que des exercices à faire à domicile.

« Alors que 46 à 77% des patients sous chimiothérapie indiquent ressentir des perturbations dans la perception des saveurs et des odeurs, il n'existe pas de guidelines pour la gestion de ces troubles, précise le docteur Estelle Guerdoux, neuro-psychologue, au département de soins de support à l'Institut Régional du Cancer de Montpellier (ICM). Ces symptômes ont longtemps été relégués au second plan alors qu'ils impactent considérablement la qualité de vie et le bien-être psychologique des patients. Les patients qui en souffrent, déjà affaiblis, s'alimentent peu, mal ou pas du tout, fragilisant ainsi leur guérison et le retour à une vie "normale". C'est d'ailleurs à la demande d'associations de patients que nous avons monté de programme d'étude clinique. »

programme Re-Nez-Sens, porté par le CHU de Montpellier et le syndicat viticole de l'AOC Languedoc

Les médecins, scientifiques et œnologues impliqués dans le programme Re-Nez-Sens.

Stimuler leur mémoire olfactive

Les séances de ré-éducation se dérouleront au Gustarium de la maison des vins du Languedoc, sous la houlette de Jean-Philippe Granier, directeur technique du syndicat, et de Katrina Müller, ingénieur agronome et œnologue, qui anime des séances de formation à la dégustation.

Les patients seront amenés à déguster les différentes saveurs (salé, sucré, acide, amer) et à sentir des arômes de fleurs, fruits ou épices afin de stimuler leur mémoire olfactive.

« Notre école du goût s'est déjà ouverte à d'autres produits que le vin puisque nous avons organisé des dégustations de miel, de pélardons, d'huile d'olive... Avec cette étude, c'est une nouvelle dimension que nous abordons. Apporter nos compétences de la dégustation pour aider des patients à retrouver le goût et l'odorat est un challenge très stimulant », confie Jean-Philippe Granier.

La première séance est prévue au mois d'octobre pour un groupe de cinq à dix patients. L'étude se déroulera sur deux ans et intégrera une cinquantaine de patients. Les résultats ne sont pas attendus avant trois ans.

L'étude est financée par ENsangBLE, collectif d'associations de patients souffrant d'hémopathies malignes en Languedoc-Roussillon, en convention avec le CHU de Montpellier, avec le soutien institutionnel du Laboratoire Roche.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.