Corrélation entre météo et propagation du virus : ce que confirme Predict Services

 |  | 901 mots
Lecture 5 min.
Alix Roumagnac, président de Predict Services à Montpellier, explique la corrélation entre températures, taux d'humidité et propagation du virus.
Alix Roumagnac, président de Predict Services à Montpellier, explique la corrélation entre températures, taux d'humidité et propagation du virus. (Crédits : Cécile Chaigneau)
Quelle est la réalité des relations entre éléments climatiques et propagation du Covid-19 ? Le climat a-t-il une influence et laquelle ? C’est sur ces questions que la PME héraultaise Predict Services, spécialisée dans le risque hydrométéorologique, s’est penchée depuis mars dernier. Elle révèle aujourd’hui ses observations.

Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, a déclaré le 16 décembre que les faibles températures et l'humidité risquaient de jouer en faveur du virus. Si cette corrélation entre les données météorologiques et la propagation du virus avait déjà fait l'objet d'hypothèses, l'entreprise montpelliéraine Predict Services apporte aujourd'hui des éléments factuels : même si les éléments climatiques ne peuvent pas être les seuls paramètres à considérer dans la transmission du virus, les études réalisées par l'entreprise montpelliéraine attestent indéniablement de la relation entre les deux.

Spécialisée dans le risque hydrométéorologique et la prévention des risques naturels, Predict Services (détenue à parts égales par Airbus, Météo France et BRL), accompagne les communes, les entreprises et les particuliers dans la prise de décisions durant un épisode météorologique extrême.

« En février et mars, quand la pandémie a démarré, nous avons été surpris par l'hétérogénéité de la propagation du virus, se...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2020 à 13:46 :
Rendez à CESAR ce qui est à César . En l'occurence ce césar est le M.I.T de Cambridge MA ( oui , aux US chez Trump ) qui dès mars 2020 a publié ces informations reprises par cette boite avce plusieurs mois de décalage et qui apparemment oublie de citer sa source .
a écrit le 19/12/2020 à 10:43 :
Cela correspond à ce qui se passe pour les autres virus hivernaux, comme la grippe. De nombreuses recherches allaient dans ce sens depuis plusieurs mois, les chinois s’y sont intéressés dès le début de l’épidémie, et tout converge. Le commentaire sur le Brésil (météo ne fait pas tout, il suffit qu’une événement regroupant de nombreux inconnus arrive sans mesures d’hygiène pour accélérer la contamination) est cohérent. Intéressant. Ceci dit, un point pour Raoult et les médecins qui parle de saisonnalité quand d’autres parlent de vagues!
Réponse de le 19/12/2020 à 19:32 :
Il s'est passé exactement la même chose pour la grippe espagnole ! 1ere vague au printemps, deuxième vague à l'automne et troisième vague au printemps suivant. Accalmies estivale et hivernale...
Réponse de le 20/12/2020 à 9:23 :
@ Ertgh

Entre la grippe espagnol et ce covid , il y a eu plus proche de nous la grippe de Hongkong en 1968 avec 31000 morts en deux mois dont personne ne se souvient d’ailleurs y compris les baby-boomers d’aujourd’hui,comme quoi.Confinement à l’époque ,des masques dès 6 ans pour les gosses , de la distanciation sociale ,etc.. non, rien, tranquille.
a écrit le 19/12/2020 à 3:32 :
Et la bêtise humaine, elle ne suivrait pas les vagues migratoires par hasard?
Réponse de le 19/12/2020 à 16:39 :
Comme le virus... ;)
a écrit le 18/12/2020 à 17:35 :
moins 10 moins 12 pendant 15 jours temps sec normalement le virus devrait s'attenuer mais attention au redoux et a la note de chauffage!!!!
a écrit le 18/12/2020 à 16:59 :
"C’est sur ces questions que la PME héraultaise Predict Services, spécialisée dans le risque hydrométéorologique, s’est penchée depuis mars dernier."

C'est pour appuyer les propos 9 mois plus tard de notre ex peace and love Jean-François Delfraissy ?
Qui leur a demander de faire cette étude ,qui a payé ?
a écrit le 18/12/2020 à 13:33 :
on apprend dans ses cours de stats qu'il faut se mefier des correlations, deja parce qu'il faut bien definir ce qu'est une correlation ( euh oui, y a un certain nombre de methodes, qu'elles soient de base genre spearman et consors, qu'elles peuvent etre lineaires ou pas, et que dans des series temporelles c'est encore autre chose)
et une fois qu'on a ca, c'est pas gagne, car il faut etre sur de la pertinence de ce qu'on mesure ( chose completement impensable a l'heure de la datascience et des classe sklearn sous python faites par de brillants ingenieurs programmeurs qui ne comprennent malheurseusement pas leurs outils)
donc il n'est pas exclu que le climat ait une influence, mais avec si peu de recul, faut rester sur ses gardes
a écrit le 18/12/2020 à 12:31 :
La vache ils ont le même éclairagiste que Raël ! ^^
a écrit le 18/12/2020 à 6:18 :
On peut remarquer que la propagation du virus coïncide avec la carte des vents. C'est logique puisqu'il est aéroporté.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :