Ode à la Mer : en pleine campagne des municipales, Philippe Saurel rompt le contrat avec le groupe Frey

 |   |  815  mots
Philippe Saurel, le maire de Montpellier, a signé le 12 juin la fin du contrat que liait la Métropole avec le Groupe Frey pour l'opération Shopping Promenade Ode à la Mer.
Philippe Saurel, le maire de Montpellier, a signé le 12 juin la fin du contrat que liait la Métropole avec le Groupe Frey pour l'opération Shopping Promenade Ode à la Mer. (Crédits : Cécile Chaigneau)
Et un rebondissement de plus. Le 12 juin, en plein campagne des municipales, le maire sortant Philippe Saurel annonce qu’il utilise la clause de revoyure du contrat qui lie la Métropole au groupe Frey, porteur de la vaste (et controversée) opération Shopping Promenade Ode à la Mer. Et rompt donc ce contrat pour repartir sur une feuille blanche.

L'un des points de crispation de la campagne des municipales à Montpellier se cristallise sur l'un des plus importants projets de requalification urbaine et commerciale de France, celui d'Ode à la Mer, situé le long de l'avenue Georges Frêche qui relie le centre-ville de Montpellier au littoral. Cette restructuration s'inscrit dans le vaste programme Ecocité (250 ha) et a pour ambition de réaménager cette entrée de ville désuète et pour partie en zone inondable. Une opération de l'ordre de 300 M€, dont 250 M€ pour le groupe Frey, développeur de centres commerciaux et porteur de l'opération Shopping Promenade Ode à la Mer.

Sur le papier, l'opération, qui s'étend sur 13 ha, comptait 111 000 m2 de surfaces de plancher, dont 61 000 m2 de surfaces de vente, sur lesquels 70 % étaient prévus pour accueillir le transfert d'enseignes des zones Fenouillet, Solis et Soriech, dont certaines sont situées en zone inondable. Les 30 % restant devaient accueillir de nouvelles enseignes,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :