Aéroports régionaux de Béziers, Perpignan et Nîmes : quel bilan pour la saison estivale 2021 ?

SERIE (2/2) - Malgré la crise sanitaire toujours en cours, les aéroports régionaux de Béziers, Perpignan et Nîmes annoncent une petite embellie sur cette saison estivale 2021, après une année 2020 catastrophique. Ils préparent désormais la saison d’hiver et les projets d’après-crise.

4 mn

L'aéroport de Nîmes a observé, cet été, un engouement sans précédent autour de l'aviation privée, une activité qui a vu le nombre de passagers augmenter de 36% par rapport à l'année de référence 2019.
L'aéroport de Nîmes a observé, cet été, un engouement sans précédent autour de l'aviation privée, une activité qui a vu le nombre de passagers augmenter de 36% par rapport à l'année de référence 2019. (Crédits : Nîmes Métropole)

La saison d'été 2021 a démarré tard pour les aéroports régionaux de Béziers, Perpignan et Nîmes, qui ont dû attendre les réouvertures progressives des destinations. Et même au cœur de l'été, ils ont dû faire face à des changements sur les conditions de voyage, notamment pour le Royaume-Uni ou pour le Maroc, qui a été classé comme un pays en "alerte rouge" sur le Coronavirus, le 21 août dernier.

« Nous nous adaptons en permanence, car les règles de contrôle peuvent être modifiées d'un jour à l'autre », précise sur ce point le directeur de l'aéroport de Perpignan, Denis Leluc.

Les mesures sanitaires, adaptées à chaque pays de destination, qui ont rythmé cette saison touristique 2021, ont donc poussé les aéroports à faire preuve de souplesse.

Même si aucune infrastructure n'a encore retrouvé son activité d'avant crise, les aéroports de Béziers, Perpignan et Nîmes, parlent néanmoins d'une saison 2021 « rassurante », bien au-dessus des taux de fréquentation catastrophiques de la saison 2020.

Béziers : objectif 100.000 passagers et aviation d'affaires

Après avoir vu transiter 268.000 voyageurs en 2019, année de référence, l'aéroport de Béziers, note une reprise progressive du trafic sur cet été 2021.

« La ligne Paris-Beauvais a pu rouvrir en avril, puis les lignes belges début juin, avant l'Allemagne, détaille la nouvelle directrice de l'aéroport de Béziers, Isabelle Roumanou. Mais les vols vers le Royaume-Uni, une de nos destinations phares qui représente 60% de notre activité, n'ont pas repris avant mi-juillet. Malgré tout, nous avons eu 19.000 voyageurs sur le mois d'août, notre premier mois d'activité complet en 2021, pour 60% de taux de remplissage. C'est encourageant, mais il faut le comparer aux 37.000 voyageurs de 2019, et au 1.100 du mois d'août 2020 ! »

Sur cette année 2021, l'aéroport souhaiterait atteindre les 100.000 voyageurs, alors que les vols commerciaux et le tourisme sont les principales sources de revenus sur l'infrastructure de Béziers. Pour se diversifier, l'aéroport prépare l'inauguration de son nouveau terminal consacré à l'aviation privée et d'affaires.

Perpignan : des perspectives encourageantes

A l'aéroport de Perpignan, le blocage sur la destination Royaume-Uni jusqu'à la mi-juillet a aussi été un coup dur, privant le territoire des touristes britanniques. Mais les destinations françaises proposées (Nantes, Brest, Paris, Lille et Strasbourg) ont bien fonctionné.

« Aujourd'hui, nous avons récupéré toutes nos destinations d'avant-crise, sauf l'Irlande avec Aer Lingus et l'Algérie avec ASL Airlines, précise Denis Leluc. Notre mois de juillet reste 25% en-dessous des niveaux de trafic 2019, mais bien meilleur qu'à l'été 2020. L'aéroport, qui tire ses revenus des vols commerciaux uniquement, a maintenu 35 à 40 vols par semaine sur la saison. On espère maintenant une bonne saison d'hiver avec de nouveaux vols Ryanair vers Lisbonne et Agadir. »

L'aéroport reste en contact avec la compagnie irlandaise Aer Lingus, qu'il espère voir revenir dès 2022. Le transporteur assure jusqu'à six vols par semaine depuis Perpignan vers l'Irlande.

Nîmes : accélération importante sur l'aviation privée

Les mêmes difficultés avec le Royaume-Uni se sont posées à l'aéroport de Nîmes. Même si, selon le directeur, « les gens se sont remis à voyager sur cette saison ». Grégory Merelo retient ainsi des taux de remplissage de 86% sur la ligne de Bruxelles cet été, de 77% sur les lignes marocaines - qui ont bien fonctionnées avant que le pays passe en alerte rouge - et de 60% sur les lignes vers Londres, dès la reprise du trafic.

« Mais nous avons surtout vu un engouement sans précédent autour de l'aviation privée, complète-t-il. Cette activité a vu le nombre de passagers augmenter de 36% par rapport à 2019, année de référence avant la crise. C'est une clientèle nouvelle et intéressante pour tout le territoire. »

Pour capitaliser sur cette nouvelle clientèle et pour consolider les lignes commerciales existantes, Edeis-aéroport de Nîmes va engager un programme d'investissement de 3,4 millions d'euros. L'objectif est d'agrandir la zone d'arrivée, avec plus de boutiques et d'informations sur le territoire de la "Grande Provence".

Lire également : Aéroport de Montpellier : un bon été et un engagement confirmé de Transavia

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.