L’éditeur de jeux vidéo montpelliérain Plug In Digital lève 70 millions d’euros

Le Montpelliérain Plug In Digital, éditeur et distributeur indépendant de jeux vidéo, lève une séries B de 70 millions d’euros, menée par le fonds d’investissement anglo-saxon Bridgepoint Development Capital. L’entreprise montpelliéraine ambitionne ainsi de s’imposer parmi les meilleurs éditeurs mondiaux du secteur via de nouveaux investissements dans la production mais aussi des acquisitions stratégiques à venir. Son fondateur Francis Ingrand reste aux manettes.
Cécile Chaigneau

4 mn

Le Montpelliérain Plug In Digital, éditeur et distributeur indépendant de jeux vidéo, lève 70 millions d’euros pour accélérer sur la production de jeux vidéo.
Le Montpelliérain Plug In Digital, éditeur et distributeur indépendant de jeux vidéo, lève 70 millions d’euros pour accélérer sur la production de jeux vidéo. (Crédits : Plug in Digital)

Dans une industrie du jeu vidéo en plein essor, un indépendant jusqu'alors plutôt discret est en train de monter et se donne les moyens de ses ambitions. Ce n'est pas un petit nouveau : Plug In Digital a été créée à Paris en 2012 et s'est installé à Montpellier en 2016. Son président-fondateur, Francis Ingrand, n'est pas non plus un novice puisqu'il travaille dans le jeu vidéo depuis vingt-cinq ans.

Plug in Digital s'est d'abord fait un nom sur le marché de la distribution de jeux vidéo (aujourd'hui, 2.500 références en distribution et 70 références sur console Nintendo et Switch), puis s'est rapidement positionnée comme éditeurs de jeux vidéo (PC, console, mobile, mais aussi cloud gaming), co-développés avec des studios indépendants, avec « des choix éditoriaux tranchés, c'est notre ADN », souligne Francis Ingrand.

Plug in Digital dispose aujourd'hui de deux marques fortes, Dear Villagers et PID Games, avec un portefeuille de jeux existant déjà fort sur toutes les plateformes, soit une quarantaine de jeux (comme The Game Bakers ou Pixel Reef). Un de ses titres les plus récents, The Forgotten City, est un succès commercial mondial, encensé par la critique internationale pour la qualité de sa narration et de ses dialogues, ainsi que pour son graphisme captivant et unique.

« Je conserve la gouvernance »

Le 25 novembre, l'entreprise montpelliéraine annonce avoir bouclé une levée de fonds (en série B) 70 millions d'euros auprès du fonds d'investissement anglo-saxon Bridgepoint Development Capital (28 milliards d'euros d'actifs sous gestion), avec un financement apporté par Eurazeo. Il s'agit de la 2e levée de fonds de Plug in Digital, après celle opérée en 2018.

« Nous suivons de près le secteur des jeux vidéo depuis un certain temps et avons été impressionnés par le parcours de Plug in Digital, déclare Olivier Nemsguern, Associé chez Bridgepoint Development Capital. La société s'est d'ores et déjà positionnée comme l'un des leaders sur le marché attractif de la distribution, et est parvenue à construire une marque forte dans le secteur de l'édition de jeux indépendants, grâce à une équipe dirigeante déterminée et expérimentée. »

Francis Ingrand, président-fondateur de Plug in Digital à Montpellier

Francis Ingrand, président-fondateur de Plug in Digital à Montpellier.

Avec cette levée de fonds, Plug in Digital passe un cap mais Francis Ingrand assure qu'elle continuera d'opérer de manière indépendante : « Bridgepoint Development Capital est désormais majoritaire mais je conserve la gouvernance majoritaire : je reste président et maître de la stratégie ».

L'entreprise montpelliéraine va déployer une nouvelle phase dans sa stratégie de croissance, avec une augmentation de ses investissements dans les productions, pour financer plus de jeux mais également élever ses standards en accompagnant des jeux plus ambitieux, jusqu'à des projets dits "AA".

« Notre objectif est d'accélérer sur l'édition, d'éditer plus de jeux orientés "double A" avec des budgets plus conséquents. On pourrait, à l'avenir, internaliser des développeurs via des acquisitions même si on continuera à concevoir des jeux en coproduction. Notre croissance future sera organique mais se fera aussi via des acquisitions stratégiques ciblées de studios de développement ou de partenaires dans l'écosystème du jeu vidéo. Nous avons déjà quelques pistes mais cela se fera plutôt en 2022... »

Bientôt 50 salariés

Comment sortir du lot et exister sur un marché de l'édition de jeux vidéo hautement concurrentiel ?

« Nous avons une expérience une expertise dans le sourcing pour trouver des bons projets, une bonne notoriété sur le marché, et l'un de nos atouts est d'être réactif et flexible », répond Francis Ingrand.

Plug In Digital a ouvert des bureaux en Chine, premier marché mondial du jeu vidéo, annonce « participer à de nombreuses actions de soutien au développement de la filière en Afrique » et avoir « noué des liens forts en Amérique du Sud ». Francis Ingrand n'exclut pas d'ouvrir d'autres bureaux via de la croissance externe.

La PME devrait boucler l'année 2021 sur un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros, « soit une augmentation de 40 à 50% sur les cinq dernières années », indique Francis Ingrand.

« Nous sommes aujourd'hui 45 salariés, nous avons recruté 25 personnes sur les 18 derniers mois et nous monterons à 50 d'ici le début de l'année 2022 », précise le dirigeant.

Plug in digital, qui pour l'heure occupe des locaux au Marché du Lez, prépare son déménagement pour le 2e trimestre 2022, toujours à Montpellier l'entreprise a fait l'acquisition d'une maison pour y installer l'ensemble de ses équipes.

Cécile Chaigneau

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.