Diaporama : les luxueuses promesses de l’Hôtel Richer de Belleval pour le printemps 2020

 |   |  587  mots
L'Hôtel Richer de Belleval, en plein travaux, ouvrira ses portes au printemps 2020.
L'Hôtel Richer de Belleval, en plein travaux, ouvrira ses portes au printemps 2020. (Crédits : Christine Caville)
Le chantier bat son plein en cœur de ville de Montpellier. Depuis juillet 2017, l’Hôtel Richer de Belleval, bâtisse du XVIIe siècle, fait l’objet d’un important programme de restauration. Le site accueillera un hôtel Relais & Châteaux et le nouveau restaurant gastronomique des frères Pourcel. Le 7 novembre, à quelques mois de la livraison des travaux, visite de chantier…

Le 7 novembre avait lieu une visite de chantier de l'Hôtel Richer de Belleval. Retrouvez notre diaporama sur ce lien.

C'est l'un des projets phares de la ville. Dans l'hyper centre de Montpellier, dit l'Écusson, l'Hôtel Richer de Belleval, situé sur la place de la Canourgue, peaufine sa mue. Cet ancien hôtel particulier datant du XVIIe siècle fut tour à tour mairie puis tribunal des Prud'hommes, avant d'être abandonné en 2010.

En 2015, le bâtiment avait été classé en intégralité au titre des Monuments Historiques. Et en 2017, le groupe GGL (aménageur montpelliérain) et sa filiale de promotion immobilière Hélénis remportent le concours pour l'acquisition du bâtiment, en partenariat avec le groupe Château-Pourcel. Sa restauration démarre en juillet 2017, confiée à l'Atelier d'Architecture Philippe Prost (qui compte la restauration de l'hôtel de la Monnaie à Paris parmi ses références), et la décoration à Christian Collot.

Hot-spot de la vie culturelle et sociale

Au sein de cette perle patrimoniale du vieux Montpellier, le projet (12 M€ d'investissement global) est triple et haut de gamme : installer dans ce bâtiment de 2 000 m2 en R+2 un hôtel de luxe Relais & Châteaux de 20 chambres (géré par le groupe Château-Pourcel), le nouveau restaurant gastronomique Le Jardin des Sens des frères Jacques et Laurent Pourcel (l'institution montpelliéraine, triplement étoilé au Michelin de 1998 à 2006, avait fermé ses portes en mars 2016, après vingt-huit années d'existence), ainsi que la Fondation d'entreprise Hélénis GGL, dédiée à l'art contemporain.

Selon Thierry Aznar, le président d'Hélénis, 72 personnes travailleront sur le site à terme.

« Ce dossier s'était enfoncé dans les sables mouvants de la politique municipale, rappelle le maire de Montpellier, Philippe Saurel, le 7 novembre à l'occasion d'une visite du prestigieux chantier. Ce lieu sera un hot-spot de la vie culturelle et sociale de Montpellier. »

Des fresques connues de personne

Les travaux devaient durer environ deux ans. C'était sans compter les aléas d'un chantier sur un bâtiment classé qui allait réserver quelques surprises. L'Atelier De Ricou, spécialisé dans la restauration et la création de décors, a notamment découvert de très anciennes fresques sous les faux-plafonds, certaines n'étant encore connues de personne...

Le travail est conduit en partenariat avec l'Architecte des bâtiments de France et la DRAC, laquelle produira d'ailleurs probablement une publication dédiée compte tenu du caractère exceptionnel des opérations.

Ces bonnes mais coûteuses surprises rendent le chantier complexe et délicat. Thierry Aznar ne donne pas de chiffre précis sur le surcoût mais concède qu'il en coûtera « beaucoup d'argent, environ 10 % du budget initialement prévu à ce volet ».

L'ouverture, initialement annoncée pour l'été 2019, devrait finalement avoir lieu au printemps 2020.

Dialogue avec la pierre

Aujourd'hui, une cinquantaine de personnes travaillent sur le chantier. Quatre artistes ont d'ores et déjà été retenus par la Fondation pour habiller les plafonds de quatre pièces de l'hôtel : Abdelkader Benchamma, Jan Fabre, Marlène Mocquet et Jim Dine.

« Le projet qui leur a été soumis est d'intégrer des œuvres d'art qui dialoguent avec l'histoire de la ville, avec la pierre, explique Juliana Stoppa, la responsable de la Fondation (directeur artistique : Numa Hambursin). Par ailleurs, la Fondation aura vocation à organiser des expositions temporaires d'art contemporain dans un espace de 100 m2 au sein de l'Hôtel Richer de Belleval, ainsi qu'un cycle de conférences. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2019 à 10:01 :
Le choix des Frères Pourcel est-il le meilleur pour animer ce nouvel établissement? Les "jumeaux" me paraissent "usés" et beaucoup moins inventifs. Il me semble que de jeunes et brillants talents les ont remplacés. Il faut savoir découvrir et inventer. Finalement la Ville de Montpellier reste terriblement conservatrice dans ses choix. C'est vraiment dommage.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :