Pourquoi Michaël Delafosse, maire de Montpellier, est "l'élu local de l’année"

 |  | 651 mots
Lecture 4 min.
Michaël Delafosse est le maire (PS) de Montpellier depuis juin 2020.
Michaël Delafosse est le maire (PS) de Montpellier depuis juin 2020. (Crédits : DR)
Le palmarès 2020 des personnalités politiques distinguées par le jury du Trombinoscope, révélé le 3 mars à l'Assemblée nationale, attribue à Michaël Delafosse, le maire (PS) de Montpellier, le prix d’Élu local de l’année. Sont notamment saluées deux actions fortes depuis son élection : la gratuité des transports et la charte de la laïcité.

Première consécration ? Le 3 mars au soir, Michaël Delafosse, maire de Montpellier depuis juin 2020 (et président de Montpellier Méditerranée Métropole), s'est vu décerner le prix d'"Élu local de l'année" lors de la 29e cérémonie du jury du Trombinoscope organisée à l'Assemblée nationale.

Le jury du Trombinoscope, composé de journalistes politiques, salue l'action et le professionnalisme de personnalités politiques qui se sont particulièrement illustrées dans l'année écoulée dans le cadre de leur fonction.

L'élu socialiste rejoint ainsi Bertrand Delanoe, Xavier Bertrand, Gérard Collomb ou François Baroin, attributaires de cette distinction au cours des dernières années.

Emmanuel Kessler, le journaliste de Public Sénat qui lui a remis cette distinction, a déclaré que ce prix saluait « des convictions affirmées, des engagements mis en œuvre et une modernité "territoriale" », ajoutant que « côté idées, il incarne une gauche sociale, écolo et offensive sur la sécurité ».

Promesses de campagne

Michaël Delafosse met en effet un point d'honneur à respecter à la lettre ses promesses de campagne, soulignant régulièrement qu'il « ne prend personne en traitre » sur le mode "je dis ce que je fais et je fais ce que je dis"...

Ainsi, le jury a-t-il pointé la réalisation de deux de ses engagements de campagne. Tout d'abord la gratuité des transports publics pour les habitants de la métropole, « inédit pour une métropole de cette taille », a souligné le jury. Et l'édile n'a pas traîné car elle est à l'œuvre le week-end depuis septembre 2020 et va continuer de s'étendre progressivement durant son mandat.

Le deuxième fait d'armes de l'élu a fait grincer des dents et parler de lui bien au-delà des frontières montpelliéraines. Il s'agit de la mise en place en septembre 2020 également, et pour la première fois sur une métropole, d'une charte de la laïcité, « une charte qui engage au respect des principes d'égalité entre femmes et hommes, de liberté de conscience, de libre arbitre ou encore d'accès égal aux services et aux équipements publics ».

La signature de ce texte conditionne l'attribution de subventions aux associations de la ville (sportives, humanitaires, de loisir ou culturelles) ou la mise à disposition de locaux municipaux. L'élu dit ainsi vouloir contrecarrer toute intention communautariste.

« Il n'y a pas de religion ciblée, a martelé de nombreuses fois Michaël Delafosse en réponse à ses détracteurs. En tant que maire, je suis le défenseur de la liberté de conscience. La laïcité est une valeur héritée, républicaine, qui doit être défendue et promue. C'est pour moi une valeur universelle. »

« Le rôle déterminant des collectivités locales »

« Cette distinction récompense une nouvelle dynamique à l'œuvre pour replacer Montpellier parmi les métropoles de premier rang en France, a réagi Michaël Delafosse. L'accueil du sommet international Afrique-France en juillet prochain est un premier succès dans cette voie. Ce prix souligne le rôle déterminant des collectivités locales aujourd'hui, la crise sanitaire le montre avec force. J'aime à dire que faire réussir sa ville, c'est faire réussir son pays. A Montpellier, nous voulons contribuer à la dynamique de la France en affirmant notre territoire comme lieu des innovations dans tous les domaines face aux défis de ce siècle. C'est l'engagement de toute une équipe que j'ai l'immense honneur d'animer, entièrement dévouée au service des Montpelliéraines et des Montpelliérains, des habitants de la métropole. »

Le palmarès 2020 des personnalités politiques consacre également Anne Hidalgo comme "Personnalité politique de l'année", Bruno Le Maire comme "Ministre de l'année", Angela Merkel comme "Européenne de l'année" ou encore Éric Dupont-Moretti comme "Révélation politique de l'année".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :