Renouvellement urbain : le totémique Higher Roch (16 étages) est terminé en cœur de ville de Montpellier

C’est objet urbain iconique, posé sur une ancienne friche ferroviaire à côté de la gare de centre ville de Montpellier. L’Higher Roch, opération immobilière atypique par sa hauteur et sa silhouette, symbolise la reconquête de la ville sur la ville. Il était inauguré le 19 mai.
Cécile Chaigneau

4 mn

L'immeuble Higher Roch s'élance sur 50 mètres de haut et 16 étages, à quelques pas de la gare de centre ville de Montpellier.
L'immeuble Higher Roch s'élance sur 50 mètres de haut et 16 étages, à quelques pas de la gare de centre ville de Montpellier. (Crédits : Julien Thomazo)

Un nouvel objet urbain iconique vient enrichir la « collection architecturale » montpelliéraine. L'Higher Roch, inauguré le 19 mai, rivalise avec l'Arbre Blanc posé sur les rives du Lez, élançant ses 16 étages à 50 mètres au-dessus du sol sur une ancienne friche ferroviaire à proximité de la gare Saint-Roch et à cinq minutes à pied de la place de la Comédie. En cœur de ville donc, aux frontières de l'Ecusson historique.

Ce nouvel acte architectural emblématique repose la question de la verticalité dans les grandes villes qui s'interrogent sur l'équation "démographie galopante/urbanisme vertueux". Le président de la Métropole de Montpellier Michaël Delafosse s'est clairement positionné sur l'arrêt de l'étalement de la ville sur un territoire pourtant en forte tension foncière. Même s'il avait été pensé avant l'arrivée de l'élu aux manettes de la collectivité, l'Higher Roch illustre bien cette complexte tentation de la grande hauteur...

Lire aussi 7 mnMontpellier doit-elle renouer avec la construction (très) verticale ?

Ce programme immobilier, développé dans le cadre d'une opération de renouvellement urbain au sein de la ZAC Nouveau Saint-Roch (15 ha), est un programme mixte : il comprend l'Higher Roch et ses 76 logements (5.000 m2), le So Roch et ses 26 logements abordables développés par le promoteur Arcade (livraison prévue en juin), le Roch Office et ses 3.200 m2 de bureaux sur six étages (livrés fin 2021) et le Roch'n'Store et ses 1.800 m2 de commerces en pied d'immeubles (de proximité et moyennes surfaces), ainsi que 192 places de parking en sous-sol.

Les promoteurs, Sogeprom-Pragma et Vinci Immobilier, l'assurent : « Il y a eu un fort engouement pour l'Higher Roch : la mise en commercialisation a démarré en mars 2018 et à l'été 2018, 50% des logements étaient vendus ! ».

6.000 euros/m2 en moyenne

L'Higher Roch se distingue donc par sa hauteur (R+16) mais aussi par sa silhouette ondulante, produite par ses 3.500 m2 de terrasses arrondies donc chaque logement est doté (de 15 à 110 m2 chacune). Un design inspiré directement du mouvement des robes des danseuses de flamenco, indique l'architecte Xavier Gonzalez, architecte (Brenac & Gonzalez & Associés à Paris).

« A partir du 10e étage, et par temps clair, on bénéficie d'une vue à 360° et on voit la mer Méditerranée, le Canigou, le Mont Ventous, l'Aigoual et le Pic-Saint-Loup », souligne Pierre Raymond, directeur régional Occitanie-Méditerranée chez Sogeprom-Pragma.

Si la vue est belle du 10e étage, elle est époustouflante du 16e, donnant aussi à voir la ville historique dans son ensemble, un point de vue assez rare. Dans cet unique appartement en duplex, la terrasse fait le tour complet et une 2e terrasse en surplomb a été arborée et dotée d'une piscine.

Le prix de ce logement ? Pierre Raymond contourne et préfère indiquer le prix moyen au m2 de la résidence : 6.000 euros (parking inclus)... Mais, selon des informations données il y a quelques mois, rien en-dessous de 5.000 euros/m2 dans cet immeuble.

« Nous avons obtenu le permis de construire début 2018 et les travaux ont démarré fin 2018 », rappelle Thierry Lacazio, directeur territorial Languedoc et directeur régional adjoint Méditerranée chez Vinci Immobilier, pour souligner que l'opération n'aura pas souffert de contestation ou de recours, la concertation ayant eu lieu dans le cadre de la ZAC Saint-Roch par l'aménageur SERM-SA3M (bras armé de la Métropole pour l'aménagement urbain).

Un chantier plutôt « technique » compte tenu de l'emplacement de l'opération et de ses spécificités.

Services numériques inclus

Les propriétaires de l'Higher Roch prendront possession de leurs logements en juin. Ils disposeront de services numériques : un portail de services disponibles via une application mobile dédiée, le tout opéré par l'entreprise montpelliéraine Idealys. Il permet des liens directs avec le syndic de copropriété, un réseau social inter-résidence, du contenu sur la vie de la résidence, des informations sur les transports de la ville, etc.). Les promoteurs ont aussi fait appel à la proptech montpelliéraine Lono qui permet aux promoteurs immobiliers de choisir les équipements de services domotiques connectés qu'ils souhaitent intégrer à leurs programmes immobiliers.

« Le logement peut s'autoprogrammer seul en fonction de la météo en adaptant l'ouverture ou fermeture des volets roulants et le système de chauffage », explique Jérôme Barthez, l'un des deux cofondateurs de Lono, qui précise que le dispositif gère aussi les points lumineux du logements, le tout permettant de faire 30 à 40% d'économie d'énergie, dans un bâtiment "allant au-delà des exigences de la réglementation RT 2012", indique le dossier de presse.

Enfin, les résidents disposent d'un service de conciergerie connectée, piloté par l'entreprise montpelliéraine également Amaplace.

Cécile Chaigneau

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.